28/01/2013

donner la main à son père

Il est des réalités de la vie qu'on ne peut jamais oublier ....
Des souvenirs qu'on n'aura jamais ...
d'une vie qui ne fut jamais un long fleuve tranquille

père et fils.JPG



Le père

Ai-je déjà parlé de mon père inconnu ?
Un père qu’une guerre ne m’a pas reconnu !
Un père mort, tué avant ma naissance !
Tué pour d’un peuple assurer la défense !
J’ai grandi sans père et il me manque toujours.
Je n’ai pas connu son affection, son amour.
Il ne m’a jamais fait sauter sur ses genoux.
Il n’a jamais pu me dire des mots doux.
Je n’ai pas eu l’occasion de lui dire papa !
De marcher à ses cotés, imitant ses pas.
Je n’ai pas connu ses mots, son autorité.
Car pour sa famille, je n’ai jamais existé.
Elle m’a refusé de me donner son nom,
Car je n’étais qu’un enfant bâtard sans nom.
Il n’a jamais pu me montrer le bon chemin.
Me guider dans mes choix en me tenant la main.
Cette absence aujourd’hui encore me pèse.
Et parfois dans ma vie, j’ouvre une parenthèse,
Pour l’imaginer, et essayer de me rappeler
Les images qu’on a essayé de me donner.
Images virtuelles, descriptions superficielles,
Image d’une personne parfois spirituelle.
Un homme fidèle, attachant et galant,
Un homme très courageux et entreprenant.
Mais, je n’ai de lui jamais vu le visage
Aucune photo n’étant restée de son passage.
……
Quand j’ai su parler, et jusqu’à son trépas
C’est mon grand-père que j’ai appelé « PAPA ».