08/10/2012

A ses lèvres je goûte aux plaisirs de la vie ...

Comment la comparer au désir d'en déguster les atouts, et en conserver longtemps les plaisirs du guilledou

Robeliedevin.jpg

La robe de velours


Dans sa robe moulante, de velours mauve !
Dans un paysage de terres fauves !
Sous le soleil généreux de la nature,
Offrant à nos yeux dans son écrin de verdure,
Les rondeurs de son corps harmonieux
Qui peuvent rendre un homme heureux.
Offrant ses saveurs gouleyantes et variées
Qui de nos lèvres seront appréciées.
Nous apportant par amour une chaleur
Source autant de vie que de bonheur,
Comme le sang qui coule en nos veines
Elle est pour nous comme une reine.
Distillant en nous bonheur et plaisirs
Qui répondent à tous nos plus chers désirs.
Elle est pour beaucoup d’hommes une maîtresse
Celle qui plonge nos sens dans l’ivresse
Quand donnant libre cours à nos libations
Nous en abusons sans limitation
Mais nous savons, aussi, apprécier son corps
Sa robe, sa couleur quand rien ne l’édulcore
Sa volupté, ses caresses généreuses
Quand elle s’offre, à nous, comme une gueuse.
Pour apaiser la soif de nos fantaisies
Et redonner un nouveau goût à nos vies
Et quand nous en débouchons la bouteille
Pour boire ce divin breuvage de la treille
Nous ne pouvons pas toujours savoir
Que lorsque le vin est tiré, il faut le boire.
Car, c’est de la vigne que je vous parlais
Et du divin nectar qu’aiment tant nos palais !

29/10/2010

Les plages mon rêve de nouveaux horizons

Plageseinnus.jpg



Les plages mon espace de rêve

Qu’elles soient du Nord ou du Sud les plages,
Sont espaces de vacances et de voyages.
Les plages de sables fins mais aussi de galets
Qui bordent les mers freinant des vagues le ballet !
Les plages du Nord faites de sable sédimentaire.
Ou les plages minuscules entourées de pierres
Paysage des bords de la méditerranée
Où vont les touristes chaque année.
C’est sur ces plages que se trouve le spectacle
Spectacles et scènes de vie sans miracle.
Les enfants y construisent des forts éphémères
Des mondes de jeux, de rêves, de chimères.
Sur le sable s’étendent des corps sous le soleil
Profitant de ses rayons pour un temps de sommeil.
Mais aussi pour le fun, laisser leur peau brunir
Et ramener de leurs vacances un souvenir.
Mais au Nord comme au Sud le spectacle des plages
Ne se limite pas à ces clichés, à ces images.
On peut y contempler diverses anatomies.
Depuis des hommes ventrus à des femmes jolies,
Dont on peut admirer les charmes dénudés,
Des formes harmonieuses offertes aux regards ridés.
Les plages du Nord, du Sud sont des espaces de vie
Espaces qui n’engendrent pas la mélancolie.
Les plages sont toujours espace de jeux, de plaisir
Ou chacun peut trouver détente et y rosir.
Mais elles sont surtout pour moi espace d’évasion
Espace ou mes rêves rejoignent les horizons.


N'oubliez pas d'aller visiter mes autres blogs:
le dessin et la peinture, mes copies de tableaux de maîtres: http://aramis-dingo.skynetblogs.be
Divers au quotidien: http://aramis-echotier.skynetblogs.be

04/07/2010

Les pensées chez Mimi du Sud


Que reste-t-il de mes souvenirs?
Quand visitant le blog d'une amie du sud
Elle nous parle et montre les beautés de sa région

petanquepastis



Une pensée du sud


L'image d'une humble fleur,
Une pensée, un peu d’amitié
Et aussi un peu de bonheur
Pour un nouveau jour d’été
Offrant variété de couleurs.

Merci amie du sud, du soleil,
Tu m’apportes en cette matinée
La beauté et la douceur du miel
D’un été, une chaude journée
Qui enchante mon réveil.

Pays des aubades matinales !
Des beaux villages de jadis !
Pays du chant des cigales,
Pays du bien manger, du pastis
Pays qui soigne nos fringales !

Ses marchés aux subtiles fragrances !
Leurs senteurs de lavande, de farigoule
Les plaisirs d’une cuisine du sud de la France
Qu’accompagne poissons et barigoules
Des goûts qui laisseront longue souvenance.

J’aime aussi de ton accent entendre le chant.
Et sur la place du marché, la partie de boule
Où les joueurs en colère sans être méchants
Se dispute pour que la pétanque roule
Quand le lanceur avance en trébuchant.

Que j’aime aller me promener
Par les chemins perdus des garrigues.
Et au pied d’un olivier sommeiller
Pour récupérer de ma fatigue.
Avant au village m’en retourner.

Ce pays, est un pays de vie
Où trop vite passe les jours
Où aimer n’est jamais folie
Où j’aimerais vivre toujours
Pour retrouver de la vie mes envies.

27/09/2009

l'automne une triste saison

Je n'aime pas la fin de l'année
Avec ses changements de saisons
l'automne, l'hiver et leur climat
les journées plus courte, le soleil plus rare
tout cela me flanque le cafard
Et ce ne sont pas la beauté de certains paysages de forêts qui me feront changer d'idées

WPluieAtomne
Les tristesses de l’automne

Le soleil s’est levé plus bas sur l’horizon.
Ce matin il faisait plus froid dans la maison.
Le soleil avait déjà sa pâleur d’automne !
Dans le ciel les nuages déjà moutonnent !
Les arbres après un été avec trop peu d’eau
Voient jaunir leurs parures dans le parc du château.
En attendant que vienne le souffle d’Eole
Qui dans des sarabandes brutales et folles
Les dépouilleront de leurs feuilles mortes,
Tapissant le sol jusqu’aux seuils de nos portes.
Les ciels gris prendront la place des ciels d’azur
Pour nous arroser sans aucune juste mesure.
Le froid envahira nos villages, nos maisons
Et dans nos âtres, déjà, bruleront les tisons.
Et nous occuperons nos trop longues soirées
Regardant des programmes ringards à la télé.

Et l’automne accomplissant son ouvrage
Le temps passant, sous le ciel de gris nuages
Les hommes continueront leurs chemins de vie
En évitant de cette saison les maladies.
De longs mois qui seront suivis de l’hiver
Une autre saison qui prolongera l’enfer.
Que je n’aime pas cette période de l’année
D’en vivre ces tristes et venteuses journées.
Du climat subir le froid et les inconforts
En vivre ses fêtes du souvenir des morts.
Et en l’année qui ainsi encore se termine,
Portant des vêtements sentant la naphtaline!
Voir filer nos âges vers leurs destinations!
Tournant les pages du livre de nos ambitions.
Mais comme nous ne pouvons changer le temps,
Nous vivrons en attendant le prochain printemps.


01/07/2009

Le Patis à Midi


Quel beau pays que la France
Le sud avec son soleil, son patis, ses olives et son rosé
La Provence, comme le Roussillon, de l'est à l'ouest
Avec ses villes leur histoire et leurs grands hommes

Provenceterrasse

Le pastis du midi

Midi sonne dans ce village de Provence !
A une terrasse, sur une chaise bancale,
Je profite de l’instant, ultime récompense
D’entendre à midi le chant des cigales.
D’écouter des païs, les galéjades,
En dégustant le pastis traditionnel.
Accompagné de toasts à l’anchoïade,
Sous un soleil au plus haut dans le ciel.
Qu’il faisait bon d’ainsi vivre ces instants,
Loin des soucis, des tracas de chaque jour,
Dans ce cadre oublier ce qui est important,
Et profiter en toute quiétude de mon séjour.

Comme ils sont beaux tous ces petits villages,
Perdus dans les garigues et offrant leurs senteurs!
Où le temps n’a pas encore fait de ravages.
Où les habitants vous accueillent avec chaleur !
Ces villages, où poussent encore les oliviers,
Où les vignes témoignent de leurs vins futurs.
Où les heures se chantent au rythme des clochers
Où les gens vivent en communion avec la nature.
Comme il fait bon se promener dans leurs ruelles
A l’ombre des vieilles pierres de leurs maisons
Et découvrir, un coin, où sous une tonnelle,
Le plaisir de pouvoir boire cette boisson.