03/04/2009

Le rêve d'un baiser

L'homme doit-il rester toujours sage ?
L'homme a-t-il toujours le droit de rêver
à des amours passés, des amours perdus ??
peut-il comme je le fais ici, relater un rêve ..?
Qui ne sera jamais réalité ...!!!

baiser-rodin

Un seul baiser !


Pourquoi ai-je pu ainsi tendrement l’embrasser ?
Pourquoi avoir voulu lui donner ce baiser ?
Il faisait beau, le soleil brillait dans le ciel bleu.
Je me rendais à une rencontre d’amoureux.
Elle venait vers moi, dans sa robe courte et légère
Elle arrivait dans une démarche altière.
Sous l’étoffe légère, on devinait son corps
Des seins parfaits, qui s’offraient en décor.
Par la jupe légèrement fendue on devinait
Un entre jambes de rêve qui me provoquait.
Sa bouche, son sourire, ses lèvres pulpeuses
Allaient bientôt s’offrir dans une étreinte amoureuse.
Mon rêve allait-il enfin se réaliser ?
Allais-je la serrer dans mes bras et l’embrasser.
Allais-je enfin, poser mes lèvres sur cette bouche ?
Allait-elle se montrer avec moi, farouche ?
Mon cœur battait à tout rompre dans ma poitrine
Elle était proche, provocante comme Messaline !
Elle vint dans mes bras, nos bouches s’unirent
Dans un baiser pénétrant à ne plus finir ! .
Un baiser allumeur, brûlant, éveillant le désir.
Préfaçant ce que pourrait être notre plaisir.
Je sentis vite monter en moi mon envie
Je caressais son corps, ses formes rebondies.
Je ne rêvais plus, je vivais avec elle cet amour
Nos corps se fondaient dans une étreinte en plein jour !
Nous nous effondrâmes enlacés sur l’herbe du sol.
Nos bouches toujours soudées, et sans une parole
Ma main s’incérant sous sa robe ouverte
Je commençais à la caresser d’une main experte.
Mon corps contre le sien, témoignait de mon plaisir
Elle me demandait d’encore d’amour l’étourdir.
…………
Quand soudain la sonnerie retentit stridente !
Pour mette fin à mon sommeil à sept heures trente.
Mon rêve n’avait été que le rêve d’un autre rêve,
D’une femme désirable belle comme Eve.

19/02/2009

Inch'Allah ou Alea jacta est


Ceci n'est pas un état d'âme
Simplement une réflexion
Dans cet hiver trop long
Quand il ne reste que la tête pour penser

Champaigne_Vanite





Inch Allah ou Alea jacta est ?



Aurais-je oublié que la vie n’est pas facile ?
Aurais-je oublié que la vie est versatile ?
Aurais-je oublié que la vie n’est pas futile ?
Aurais-je oublié qu’elle est un vaudeville ?

****************************

Pas facile

Mais je n’ai pas oublié qu’elle est trop brève !
Qu’elle est une longue et difficile route !
Qu’elle n’est pas seulement qu’un rêve !
Dont nous vivons les minutes goutte à goutte. !

Versatile

Chaque jour apporte des faits et leur renouveau
Chaque semaine nous fait vivre des changements.
Les saisons s’écoulent comme le vin hors du tonneau !
Les années s’effacent sans s’arrêter un moment.

Pas futile

La vie en société est faite d’obligations !
Mais pour nous la vie est aussi devoirs.
La vie ne nous épargne pas les déceptions !
Elle est aussi le besoin d’un vrai savoir

Vaudeville

La vie est un théâtre, où chacun joue un rôle.
Dans une comédie faite de désillusions
En espérant toujours qu’on trouve parfois drôle
Derrière un masque, nos dissimulations

**************

Pourtant tout serait-il écrit à la naissance ?
Quels rôles auraient joué nos ascendances ?
Comment pouvons-nous en avoir connaissance ?
Construisons-nous notre vie dès notre enfance?

Pour moi, la vie est aussi partage et amour
Vécu avec l’autre, bien ou mal, au jour le jour.
Pour moi, la vie, ce ne sont que carrefours
Dont il faut savoir emprunter les bons détours !

Inch alha ou Alea jecta es ?


09:46 Écrit par Aramis-le-rimailleur dans Littérature/Poésie, Mes Reflexions, Scènes de la vie | Lien permanent | Commentaires (38) | Tags : amour, reve, vie, vin, tete, route, hiver |  Facebook |

08/04/2005

Rêver d'une AMAZONE


Pigmalion



Se souvenir, d'un passé pas très lointain ...
D'un rêve qui ne changea pas mon destin


L'Amazone

Aurais-je rêvé, serais-je réveillé..?
Qui est cette amazone, à la blonde chevelure ?
Qui de ses yeux verts semble me regarder?
Qui est cette femme belle comme la nature?

Qui est-elle, celle qui vient chaque nuit,
De sa présence enchanter les heures?
Qui sans elle, seraient faites d'ennuis
Et qui se transforment ainsi en bonheur.

N'est-elle qu'une image dans mon rêve?
Image que je ne verrai jamais en réalité
N'est-elle qu'une image furtive et brève?
Que jamais je ne pourrai rencontrer.

La douceur de son visage me hante le jour
Je ne peux, parfois, de ses mots virtuels,
Qu'entendre les sons, pour un simple bonjour
Prononcé par ses lèvres sensuelles.

Qu'elle est longue cette attente de te voir !
Ma belle Amazone! mais ce n'est qu'un rêve
Et toutes les nuits sans espoir de te voir
Je continuerai à vivre mon impossible rêve.