04/11/2012

Comme la peste noire

Dans le passé, même dans passé récent encore, des Allemands, des Japonais, des Chinois, des Russes, des français, des Anglais, des Iraniens, des Syriens, des Rwandais, des Serbes, des Albanais, des Afghans, les drakiens, des Palestiniens, des Nigériens, des Algériens, et bien d'autres encore, tous amoureux de la Paix, sont morts parce que leur majorité pacifique n'a pas réagi avant qu'il ne soit trop tard. Et dans l'avenir l'histoire se répètera.
Dans l'histoire, des minorités agissantes, prêchant l'intolérance, ont souvent menés le monde à des catastrophes, pires que la peste noire.

cavaliers-de-lapocalypse.jpg



Les 4 chevaliers de l'Apocalypse ..
Le blanc ... la vérité du conquérant
le roux ... la guerre
Le noir .... la famine, la peste noire
Le gris ...La mort .

La peste noire


Comme un roman fleuve se déroule l’histoire
D’un monde fou, qui court à sa perdition !
Vivant sur une terre sans échappatoire !
Et dont personne n’a aujourd’hui la solution.
Une terre qui se réchauffe, un monde qui pollue
Une consommation qui en épuise les sources
Des êtres humains aux habitudes dissolues
Qui ne vivent que pour augmenter leur bourse.
Rien, oui plus rien aujourd’hui ne réjouit
Nous entrons dans un monde sans avenir
Un monde dont la vie par ses erreurs se détruit
Un monde où plus personne ne trouve plaisirs
Les guerres du passé n’étaient que billevesées
Face aux calamités qui seront là demain
L’orthodoxie du monde sera bouleversée
Le monde deviendra encore plus inhumain
Les injustices changeront de camp et d’identité
L’équilibre recherché pour tous les hommes
Dans un monde, fou, avec ses inégalités,
Mais oubliant l’histoire d’Eve et sa pomme
Nostradamus en avait-il eu la vision ?
Un fléau, un mal, pire qu’une gangrène
Rongeant, détruisant notre civilisation
Sournoisement, sans que rien ne le freine,
Le mal gagne, demain tous n’en mourrons pas !
Mais ne laissera aux survivants que peu d’espoir !
Le mal ne vient pas de loin, mais nous vaincra.
Il nous gagne, nous ronge comme la peste noire.
S’installe par ses doctes et son intolérance.
Agissant toujours insidieusement,
Exigeant toujours de nous, une tolérance
Pour leurs exactions et leurs débordements.
Revendicatifs, imposant à l’Europe
De les admettre et tout leur attribuer
Agissant souvent comme des lycanthropes
Hypocritement, ils ne veulent que dominer.
Et au nom des droits de l’homme, autoritaires,
Nous forcent d’accepter leurs revendications.
Nous privant de libertés élémentaires
Comme la pensée et le droit à l’expression.
Et les pages se tournent inexorablement
Rien ne peu l’arrêter, ni les arbitrages,
Ni les dialogues ! Des pages qui finalement
Nous mèneront tous vers la dernière page.


16:55 Écrit par Aramis-le-rimailleur dans Genéral, Littérature/Poésie, Mes Reflexions, Web | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : apocalypse, irakiens |  Facebook |