20/12/2011

La montagne ... les géants de la nature ...

Quand on se trouve loin de chez soi, dans un paysage de montagnes inconnu, il est bon de se rappeler des souvenirs ...

La-montagne-couleurs.jpg


La montagne

Les poètes lui ont écrit des chansons !
Pour des hommes, elle est sport et passion !
De Frison Roche et son « Premier de cordée »
Que d’histoires ont été sur elle racontées !
Pourtant cruelle, elle ne fait pas de cadeaux
Pour la vaincre, il faut suer sang et eau.
Pour admirer ses décors, ses paysages
Pour en découvrir les beaux sites sauvages
Il faut se hasarder par des sentiers périlleux
Escalader, grimper, des sommets rocailleux.
Oser franchir les crevasses des pentes neigeuses
S’accrocher aux parois vertigineuses.
Pour satisfaire nos plaisirs d’escalades
Qui ne sont pas de simples promenades.
Toujours plus haut, les sommets nous hantent !
Ses paysages majestueux nous enchantent !
Et Ferrat nous chante : « que la montagne est belle ! »
Et elle est belle, bien que souvent rebelle.
Des hommes en ont fait des lieux de loisirs
Pour qu’en saison chacun y trouve ses plaisirs.
Elle est devenue synonyme de vacances
De ressourcement dans des pays comme la France,
La Suisse, l’Autriche, où émigrent été comme hiver
Des touristes avides de changer d’univers.
Pour en descendre les pentes enneigées,
Ou, pour d’agréables promenades ensoleillées !
Ou, tes pics, tes sommets oser aller braver !
Montagne, enfant, tu m’as toujours fait rêver.
Rêver à me promener sur tes pentes sauvages
Pour aller et grimpant découvrir tes beaux paysages
Découvrir tes richesses, ta végétation
Pour satisfaire aussi d’autres rêves d’évasions.

28/11/2010

Le mousquetaire globe-trotter

D'une vie bien remplie, je garde les souvenirs.
Et si vous aimez les voyages
Alors prenez le temps de lire cette page

globe-terrestre.jpg



Mes voyages !

Je n’ai jamais entrepris le tour du monde.
Mais j’ai voyagé de par la mappemonde.
J’aimais des villes, étudier l’archéologie
Et aussi découvrir leur gastronomie.
En tous les sens, j’ai traversé la France
J’y ai retrouvé les racines de mon enfance.
J’ai visité les pays du Nord en été
Pour la longue nuit et le froid éviter.
Mes vacances au bord de la Méditerranée
Se sont répétées souvent chaque année.
J’ai voyagé de Bruxelles à Chicago.
J’ai passé des vacances à Monaco.
De l’Europe, j’ai visité les capitales
Comme touriste, ou pour un job international.
Je suis allé souvent à Paris travailler.
Mais des belles régions j’ai su profiter.
De Londres je me souviens de ses métros
De son parc, de ses jolies filles et de Soho.
De Copenhague j’ai vu la petite sirène.
Et à Stockholm, d’un vieux bateau, la carène.
J’ai habité Berlin, du temps de son mur.
J’y ai rencontré un monde d’aventures.
D’Hambourg, j’ai découvert la rue des dames.
Et les quartiers du Dam à Amsterdam.
De Rome la souveraine, je revois les ruines,
Témoins d’un empire qui connu Messaline.
A Venise j’ai voyagé en vaporetto.
J’ai dégusté une glace au pied du Rialto.
De Barcelone je rêve encore des Ramblas
Qui mènent à la Plaça de Catalunya.
En Espagne à Madrid j’ai visité le Prado
Mais à Barcelone ce fut la fondation Miro.
D’Athènes j’ai le souvenir de l’Acropole.
Mais aussi de la Plaka tout un symbole.
J’ai goûté au tourisme des iles grecques
Et aux images d’histoire qu’elles évoquent.
De l’Afrique je n’ai visité que le nord.
J’y ai vu des pyramides et des vieux morts.
Dans des musées, qui de leur sarcophages
Ensuite me conduisirent jusqu’à Carthage.
Pour parcourir les pistes de la Tunisie.
Et constater du tourisme les hérésies.
De la Rome antique découvrir les vestiges
Et un peuple que l’islam aujourd’hui dirige.
Vous parlerai-je aussi des Etats Unis.
Où du Nord au Sud j’ai réalisé et entrepris.
Où la découverte de ses vastes étendues
M’ont fait rêver à des chevauchées éperdues
Ses villes tentaculaires et leurs bâtiments,
Qui tentent de gratter le ciel désespérément.
Mais aujourd’hui que reste-il des voyages
Des souvenirs qui s’effacent avec l’âge !
Des images fanées classées au fond des tiroirs,
De ces lieux que j’aimerais aller revoir !
Des lieux qui me font encore souvent rêver !
Des lieux où je ne pourrai jamais plus aller !