20/01/2011

Aimer encore comme Ronsard !

Y a-t-il un âge pour encore s'aimer ...
Qu'importe la différence ...
Quand la belle n'y attache pas d'importance !

Le baiser doux.jpg



A quel âge ???

A quel âge, ne peut-on plus vous dire Madame,
Que vous êtes jolie, et que pour vous brule ma flamme.
Est-on un jour devenu trop vieux pour vous aimer
Et venir, comme je le fais, avec des mots le clamer.
Quel âge ne peut permettre les amours d’un cœur
Qui aime, est aspire encore à un vrai bonheur !
La différence d’âge est-elle, pour les vieux, mortelle
Qu'ils doivent refuser l’amour et la bagatelle !
Quand comme les fleurs du printemps s’offre l’amour
D’une dame aimante, à qui on a fait la cour !
Quand un sourire est un gage d’amour à venir
Et le bonheur de satisfaire encore un plaisir.
L’âge est-il un obstacle à toute liaison ?
Y a-t-il pour l’amour, un âge, des saisons
Dont le grand âge sonne comme pour les années
Une dernière page marquant la fin d’une destinée ?
Quelle est donc pour l’homme la limite d’âge
Pour ne plus du guilledou rechercher le partage ?
Pourtant que d’exemples dans notre société
Qui comme Ronsard par des mots, l’amour à chanté
A ces dames qui le partageaient avec lui !
Car l’amour n’a d’âge que celui de ses nuits.
Pour honorer la belle des faveurs du désir
Que la gourmande demande comme plaisir.
A quel âge, faut-il donc oublier qu’aimer
Demande plus que des mots pour charmer ?
Et alors de ses rêves du passé vivre le présent
Comme dans le passé les vieux courtisans.

16/01/2010

avons nous toujours belle et vraie figure ???

Des lecons à méditer .....

Les Chinois précisent :
" Les trois dixièmes de la beauté féminine, sont dus à la nature,les sept dixième à la parure ".

Les Irlandais vont plus loin :
" Beau plumage fait passer maigre viande ".
et le proverbe français renchérit :
" Les belles plumes font les beaux oiseaux ".

C'est par une phrase proverbiale française,
sous la plume de Jean-Jacques Rousseau, qu'il faut conclure :
" On peut briller par la parure,
mais on ne plaît que par la personne ".

SCAPINPORRAS

L’apparence

L’apparence, est comme un décor de théâtre.
On peut en changer pour chaque page de la vie.
Elle n’est qu’une façade, un outil pour bellâtre
Pour dissimuler son visage, cacher ses folies.
Elle est un masque pour simplement paraître
Montrer de soi une image, pour faire illusion
Et tromper l’autre qui ne peut nous reconnaître.
Pour mieux, parfois, le duper avec dérision.

L’apparence, c’est aussi une image qu’on se donne
Pour essayer de mieux plaire dans la société.
Quand notre image réelle n’est pas très bonne
Pour cacher notre vraie personnalité.
Et pouvoir gagner de l’autre sa confiance !
Ou d’une femme désirée, atteindre son cœur
En lui faisant une cour avec insistances,
Sans pour cela rechercher le vrai bonheur.

L’apparence, c’est aussi changer de visage,
Se faire lifter, opérer, voire remodeler
Pour tromper la société sur son âge!
Pour la jeunesse de la vie prolonger.
L’apparence, c’est aussi se travestir
Pendant un moment, une soirée, un jour!
Et goûter sous un autre aspect aux plaisirs
Des jeux des travestis et de l’amour.

L’apparence n’est pas physique uniquement.
Elle peut aussi être dans nos têtes et morale.
Elle peut être dans nos mots, dans nos sentiments.
La dissimulation peut aussi être orale.
C’est donner de soi, une fausse image,
Par des comportements, par des paroles,
Destinées à tromper pour son avantage
Et s’en tirer plus tard par une cabriole.

Mais l’apparence est aussi celle ne notre vie.
Celle que nous ne masquons pas, mais que nous montrons.
Notre apparence de tous les jours sans comédie.
Celle sur laquelle les autres nous jugerons.
Qu’ils trouveront belle, bonne ou mauvaise.
Mais ne sera jugée belle que celle qui plaira,
Alors que d’autres trouveront moche notre fraise,
Rien de notre apparence, alors, ne changera !