26/03/2005

Le viel homme et le soleil


La vie du soleil et la vie de l'homme

La compagne des vieux



Le chemin du soleil

Le soleil était beau dans le ciel ce matin,
Avec espoir et amour je suivrai le chemin
Qui me mènera vers un plus beau destin !

Le soleil est toujours aussi beau ce midi,
Je marche et nous ne sommes encore que mardi.
Je devrai donc poursuivre mon chemin pardi !

Le soleil est moins beau en cette soirée
J'attends qu'il soit l'heure de me coucher
Pour qu'ainsi se termine finalement ma journée !

Et c'est ainsi que va la vie, de la naissance
A l'age adulte en passant par l'adolescence.
Et se terminer un jour en toute indifférence.

17:39 Écrit par Aramis-le-rimailleur dans Littérature/Poésie, Mes saisons, Scènes de la vie | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

24/03/2005

Le Soleil et le printemps

fleurs du printemps


Les premiers soleils.

Hier, j’ai vu de la nature son réveil
J’ai senti les rayons chauds du soleil
J’ai vu fleurir les premières jonquilles
Dans le parc, j’ai vu se promener des filles
Les pelouses avec leur robe de verdure
Nous offrent déjà leur verte parure
De-ci, de-là fleurissent des pâquerettes
Prémisses, d’un printemps qui nous guette
Demain je ne pourrai ou oublier qu’hier
C’était encore la tristesse de l’hiver
Mais demain je serai dans mon jardin
Je sortirai de ma cabane en rondins
Ma brouette et mes outils de jardinage
Pour travailler la terre, modifier le paysage
Je retournerai la terre, pour y enfouir
Les vestiges de l’hiver, et les détruire
Je sèmerai et planterai mes fleurs
Qui au printemps feront honneur !
J’oublierai tristesse et morosité
Je regarderai mon présent et son actualité
En tentant d’effacer qu’ils sont mauvais
Pour vivre enfin un long moment de paix.

15:56 Écrit par Aramis-le-rimailleur dans Littérature/Poésie, Mes saisons, Scènes de la vie | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

19/03/2005

Y a-t-il un age pour encore aimer

Une fleurs à cueillir



Combien d'homme n'ont-ils pas fait cette prière ?????

Prière ....

Vous dirai-je comment je veux encore aimer....
De mon corps, de plaisirs une femme affoler,
De mile façons la posséder, la faire jouir
Pour que son corps d'amour expire.
Mais aussi de mon coeur, un peu d'amour
Des sentiments, je veux lui donner chaque jour.
Je voudrais, qu'elle m'accepte comme je suis
Qu'elle m'aime, que dans mes bras elle se blottit.
Je voudrais, que près de moi elle soit heureuse
De passer quelques moments en amoureuse.
Nos corps, tendrement enlacés, d'un plaisir
Sans cesse renouvelé, lui apportant le désir
De mon être, la pénétrer, la faire atteindre
A un plaisir réel, qu'elle ne voudra pas feindre.
Sentir son corps jouir d'un plaisir ardent
Que je lui ferai gouter en la reprenant.
Chaque partie de son corps de ma bouche couvert
Elle sentira en elle monter un érotisme pervers
Et alors répondant à cette folle jouissance
Elle me rendra espoir et une nouvelle puissance.
Nos ages brisant la limite pour de nouvelles folies.
Nos chaudes étreintes étant de nouvelles vies
Pour nos sexes avides de s'étourdir de plaisirs
Avant que les années nous obligent à en finir.


le rêve qui ne restera qu'un rêve ...
pour devenir un cauchemard ..
une souffrance, une absence ...
un rejet ...

18/03/2005

Il faut toujours vieillir un jour

des fleurs du printemps


Les saisons et l’homme.

Les fleurs du printemps sont les plus belles de l’année.
Les fleurs de l’été ont le soleil pour s’épanouir.
Les fleurs de l’automne ont la pluie pour ne plus fleurir.
Les fleurs d’hiver sont rares dans nos sombres allées.

Et l’homme dans sa solitude de penser aux saisons.
Qui passent, au temps qui fuit, et aux années perdues.
A vouloir dans une vie toujours aimer avec passion .
La femme idéale, celle que dans ses rêves il avait vue.

Cet homme qui oublie que la jeunesse est courte.
Cet homme qui ne voit pas le temps passer.
Qui un jour découvre que n’est pas si longue la route.
Pour arriver à une fin, à un oubli, pour trépasser .
écrit en 1995

16/03/2005

Je n'ai pas eu de vieux ..

j'étais ce gamin

je n'étais qu'un gamin,
mais j'avais mon chien
devant cette photo, pourquoi dois-je encore me souvenir ???
souvenir triste, d'un passé triste, d'un présent triste, d'un avenir triste aussi ...



Je n’ai pas eu de vieux !


Pourquoi cacher une terrible réalité ?
Pourquoi ne pas dire un jour la vérité ?
Ma vie ne fut pas qu’un beau rêve
Elle ne fut que moments de trêves
Elle ne reste qu’une lutte pour la vie
Dont je noie l’oubli dans ma survie.

Guichard chanta un jour : Mon vieux,
Moi je n’ai pas eu de vieux,
Ma première jeunesse fut amère
Ma mère n’était qu’une fille-mère
Je ne pus jamais lui dire maman
Car elle me préférait son amant.

C’était une vie de misère, c’était la guerre.
Je devais vivre l’absence d’un père
Jamais, je ne recevais une douceur.
Je vivais dans l’ombre d’une sœur
Qui de ses caprices et ses méchancetés,
Ajoutait à ma vie d’enfant rejeté.

J’étais, petit, chétif, souvent mal vêtu.
Par les autres enfants, souvent battus
Je me réfugiais souvent dans mon coin
Refoulant ma peine, mon mal, mon chagrin
Ne comprenant pas j'étais si seul, mais pourquoi
Personne ne me regardait, ne voulait de moi.

Plus tard grandissant, rien ne changea
Trop faible, de ma vie rien ne bougea
N’ayant, jamais d’une mère, eu l’amour
Je me demandais si je connaîtrais un jour
Dans ma pauvre vie, un peu de bonheur.
Si enfin, je rencontrerais l’âme sœur ?

Si par mon travail, j’ai réussi et percé,
Si par mon courage au sommet, je suis arrivé
Si par le vaste monde, j’ai trouvé parfois
Un peu de bonheur, un peu d'amour et des joies
Si, je fus même comme supérieur reconnu
Et par les autres appréciés et bienvenus

Je n’ai pas su trouver le vrai amour.
Je n’ai pas su me faire aimer un jour.
Celle à qui un jour j’ai tout donné
M’a rapidement dans l’oubli rejeté.
Et aujourd’hui dans ma triste solitude
Je vis de mes pauvres turpitudes.

Je ne serai plus jamais d’une femme aimé,
Je ne pourrai d’un amour être consolé
Je devrai ainsi longtemps jusqu’à la fin,
Ma peine porter sur mon dernier destin
Sans espoir, vivant de mes seuls ennuis
Pour trouver un jour le repos dans ma nuit


pourquoi ai-je donc un jour écrit cela???

08/03/2005

des mots rien que des mots

Devrais-je venir ici, libérer mon esprit ...
délivrer mon inspiration
exprimer les douleurs de mon coeur
des moments de ma vie
mes élucubrations
mes rêves impossibles

peinturefraiche

18:39 Écrit par Aramis-le-rimailleur dans Genéral, Littérature/Poésie, Mes Reflexions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : esprit, coeur, inspiration, douleurs |  Facebook |