18/06/2005

les rencontres du 6xV

Rencontres WWW


Sur le web, que d'histoires ont commencé,
pour finir comme celle-ci!

Petite histoire du web.

Ouf, se dit-elle !!!
Il ne viendra plus.
Aurait-il compris ??
Il n'y a pas de souvenirs, pas de traces, pas d'avenir dans le virtuel ...
L'incognoto des pseudos, a permis que cette page se tourne ....

Tout avait commencé, bêtement par une drague sur un chat ..
Elle lui répondait, elle lui laissait croire ...
Comment pouvait-il croire que l'on pouvait être la femme d'un seul homme ???
Pourtant ses mots, à lui, paraissaient sincères ...
Ses propos étaient très galants, très gentils,
Mais intérieurement, derrière son écran, elle en riait ....
Elle ne lui avait jamais rien laissé croire à lui ...
Mais pourquoi en est-il arrivé à croire !!!
Que lui aurait-elle dit ????

Les premières rencontres, n'étaient que du badinage ...
Mais on ne badine pas avec l'amour ... elle le savait ...
Aurait-elle du aller parfois aussi loin dans ses propos, ses échanges ? ...

Pourtant, utilisant du net les outils !
Les rencontres virtuelles se multiplièrent ..!!
Elle ne peut oublier les mots qu'elle a parfois écrits ici ...
pour d'autres .... et qu'il croyait pour lui...

Pauvre idiot, il ne savait pas que le web, n'est qu'un piège ...
Il ne savait pas que le mensonge et la duperie en sont les ferments ...

Quand elle lui ai dit de cesser, pourquoi n'a-t-il pas compris tout de suite ...
Peut-être a-t-il cru qu'il se trompait,
pour sauver les apparences elle lui proposa une relation amicale..
Une relation alors qu'il lui disait qu'il l'aimait !!!!
Pour qu'il ne puisse plus la voir, son contact elle bloqua ...

Mais les mots, qu' ici encore venaient, ne lui étaient pas destinés, ...
ils ont du lui faire enfin comprendre ...

C'est pour cela que la page est tournée ...
Elle ne sait même pas quel souvenir elle lui laissera ...
Mais cela n'a pas d'importance ...
La toile est grande ...
les occasions ne manqueront pas ...
Avec un autres ou des autres elle recommencera ....

Fin ... End ... Einde ...
Finita la comedia

30/05/2005

Le théâtre de la vie et le sourire de l'enfant

La vie est un théâtre permanent, dont nous sommes tous les acteurs
mais toutes les comédies ne sont pas les mêmes ...
Je me rappelle avoir, un jour d'automne 2004, posté ce petit poème
car mes souvenirs ne se limitent pas à mes utopies, mes rêves et mes amours déçus ..

J'ai rencontré un jeune enfant aujourd'hui
Il m'a regarde, j'étais un inconnu pour lui
Et gentiment il m'a souri ....

Le sourire d'un enfant

Le sourire d'un enfant n'a pas d'âge
Quand son sourire illumine son visage.
Ses petits yeux lumineux se plissent
On lit dans son visage un peu de malice
Ses joues se gonflent sous le plaisir
De nous offrir un instant son sourire.

Peu de chose, mais un peu de son coeur
Peu de chose, mais pour moi du bonheur
Ce sourire, en ce jour triste d'automne
Ce sourire, d'un charmant petit bonhomme
Qui ne saura jamais les souvenirs
Qu'il a évoqué, auquel je pense avec plaisir

Que j'aime de voir ce sourire d'enfant.
C'est toujours un très beau moment
De voir un enfant regarder sa mère
Avec un regard qui, comme une prière
Avec son sourire vient lui dire son amour
Simplement,sans faire d'autres discours.


Qu'il etait beau ce sourire qui est venu m'apporter
Un peu de simplicité, de gentillesse et d'amitié
Dans notre monde si indifférent, si perturbé

21/05/2005

le nu sans visage

nu sans visage

Le poète peut-il inventer ses rêves .???.
et venir ainsi les chanter ....
Saura-t-elle que c'est pour elle que j'ai ecrit ...????
En souvenir d'un merveilleux moment
Mais qu'est-ce qu'un moment,
une heure, un après-midi dans une vie....
en compagnie d'une amie,
qui vers elle vous attire, vous lie.
Un moment sensuel, délicieux,
qui vous rend heureux ...!!!!

Pour un moment de bonheur.....

Un moment d'amour, de bonheur,
J'ai connu un moment de bonheur ...
J'ai pu voir son beau sourire,
J'étais là, et ne savait que dire!!!
J'ai regardé ses yeux rieurs
J'ai vu son corps tentateur
Un moment de bonheur dans ma vie
Un instant de d'amour de folie
Une rencontre folle, boire ses baisers
Le plaisir dans mes bras la serrer
Sentir ses formes, son corps
Vivre un moment d'amour fort
Avec elle, échanger des propos!
Emu, je devais chercher mes mots.
Un moment de bonheur trop court
Reste l'espoir d'un prochain retour!
L'espoir d'une autre moment de bonheur,
Un moment que l'on attend des heures.
Un moment que l'on voudrait, éternité.
Moment que l'on vit avec intensité.
Des moments qu' on oublie jamais
Qui reste gravés en nous, désormais.
Car, ce fut agréable, merveilleux,
Laissant un goût de trop peu.
Merci chère amie, de ce moment,
Dans mon cœur, il vivra longtemps.
Mais que ce moment fut court,
Je vivrai maintenant pour le jour
Où nous pourrons nous aimer
Des heures sans devoir nous cacher.

28/04/2005

Avalé par une poule ...!!!

Il est des amours impossibles.....
pour lesquels seule une fable..
peut encore les exprimer parfois ..
se reconnaîtra-t-elle????

des bonbons


Quand un mousquetaire se met à rêver
qu'il aurait pu d'une reine être aimé
Voilà ce que cela aurait pu donner

L'amour du ver pour une étoile.

Un jour,
Un ver tomba amoureux d'une étoile
Les soirs, il sortait plein d'espoir
De trouver un ciel sans voile,
Pour qu'il puisse l'apercevoir !
Et chaque jour ainsi, il brillait
Pour cette belle, inaccessible.
Dans sa candeur naïve, il espérait
Qu'un jour, d'elle, il serait visible
L'étoile, voulu alors avec le ver jouer
Lui laissant croire, que l'ayant vu
Elle pourrait lui permettre de l'aimer.
Le ver, d'espoirs, n'était pas dépourvu
Se mit à rêver, qu'un jour il pourrait
Par une voie virtuelle, rejoindre la belle
Et jour après jour pour la voir, il revenait,
Poussant soupirs, regarder vers le ciel.
Mais dans le firmament tapissé de noir
Le belle se fit de plus en plus rare
Jusqu'à laisser le pauvre ver choir
Et lui, déçu, triste de ce cruel départ,
Retourna dans son monde de solitude
Pour terminer ainsi, seul, une longue vie
Qui n'avait été qu'espoirs et ingratitudes,
Pour finir dans l'estomac d'une chipie
Car pour ajouter à son malheur
Une poule qui trainait par la en fit son repas
Et le pauvre ver, qui ne connu point de bonheur
Passa sans le savoir de vie à trépas.

La poule gloussa de plaisir en l'avalant !!!!!!!!!

23/04/2005

les leures du net

Mensonges du net



venir ici se lamenter n'a pas de sens ...
mais sur nos rencontres virtuelles ironiser
prouve que vos nombreuses présences
sont là pour nous plaire et nous occuper




Mes Dames derrière vos images virtuelles........
Vous nous paraissez toujours les plus belles.....
Dans vos yeux nous devinons les étincelles.....
Qui illuminent le web de mille chandelles. ..

Les fleurs palissent devant vos sourires
Et les hommes que vous faîtes languir
Ne peuvent, leurs doux mots retenir
Pour venir auprès de vous ici se pervertir

Quand sur msn, vos yeux invisibles......
Nous lancent des traits terribles.........
Nous nous sentons comme d'incorrigibles........
Amants, en espérant devenir vos cibles....

Dames, de vos bisous, kikou vous nous couvrez,
De vos mots gentils, amis nous vous remercions.
Mais aussitôt les windows refermées, vous oubliez
Que c'est pour vous trouver qu'ici nous étions.

Et nous, dans nos rêves et nos solitudes
Dans nos quotidiens, oubliant l'ingratitude,
Nous retournons, espérant que cet interlude
A une nouvelle rencontre est un prélude

05/04/2005

Avec des si ... pas de guerre

Les cavaliers



Avec des "SI" .....

Si l’oiseau, dans le ciel, arrêtait de chanter!
Si la rivière, dans la vallée, arrêtait de couler!
Si le soleil un jour ne voulait pas se lever!
Si l’homme refusait d’aller travailler!
Si la terre enfin refusait de tourner!
La vie pourrait-elle continuer?
Pourrais-tu encore aimer?
Pourrais-tu encore penser?
Pourrais-tu encore respirer?
Pourrais-tu encore admirer?
Pour vivre l’homme doit aimer
Pour vivre l’homme doit lutter
Pour vivre l’homme doit travailler
Après la nuit, le jour doit se lever
Et le soleil doit dans le ciel briller
La terre doit continuer de tourner
Les rivières vers les mers doivent couler
Les oiseaux dans le ciel doivent chanter
Et les hommes la paix désirer

Mais qu'en est-il de cette chimère?
Depuis toujours l'homme sur la terre,
Ne vit que pour à l'autre faire la guerre.

03/04/2005

Pour une amie ...

pour une amie


Oh Femmes, Oh mes Dames, que me diriez-vous,
Si je vous tenais le langage ci-dessous !!!


Amitié sans Amour

Amie voudras-tu ma présence un jour
Tendrement auprès de toi, accepter.
Amie quand pourrai-je de mon rêve
Voir apparaître une réalité.
Amie, voudras-tu un peu d'amour,
De ton cœur, un jour, me donner.
Et goûter le plaisir de tes lèvres
Et la douceur de ton premier baiser.

Mais existes-tu pour moi aujourd'hui?
Car c'est pour toi que j'ai écrit.

Comme j’aurais pu l’écrire dans le passé,
Pour une tendre amie que j’aurais aimée.

Car je rêve toujours d'amitié et d'amour.
Et c'est en vain qu'au soir de chaque jour.

Je cherche dans l'amitié un peu de chaleur
Qui m'apporterait aussi un peu de bonheur.

Chaleur, bonheur qui serait fait d'affection.
Chaleur, bonheur qui deviendrait un peu passion.

Mais oublions de ce rêve insensé les chimères.
Oublions ce rêve, et restons les pieds sur terre.

Soyez pour moi mes Dames, des muses inspiratrices
Dans mon monde qui ne peut faire vivre un caprice.

Car ce n'est qu'avec mes vécus mes sentiments,
Que je trouve l'inspiration, pour écrire en ce moment.


pensées d'aujourd'hui

26/03/2005

Le viel homme et le soleil


La vie du soleil et la vie de l'homme

La compagne des vieux



Le chemin du soleil

Le soleil était beau dans le ciel ce matin,
Avec espoir et amour je suivrai le chemin
Qui me mènera vers un plus beau destin !

Le soleil est toujours aussi beau ce midi,
Je marche et nous ne sommes encore que mardi.
Je devrai donc poursuivre mon chemin pardi !

Le soleil est moins beau en cette soirée
J'attends qu'il soit l'heure de me coucher
Pour qu'ainsi se termine finalement ma journée !

Et c'est ainsi que va la vie, de la naissance
A l'age adulte en passant par l'adolescence.
Et se terminer un jour en toute indifférence.

17:39 Écrit par Aramis-le-rimailleur dans Littérature/Poésie, Mes saisons, Scènes de la vie | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

24/03/2005

Le Soleil et le printemps

fleurs du printemps


Les premiers soleils.

Hier, j’ai vu de la nature son réveil
J’ai senti les rayons chauds du soleil
J’ai vu fleurir les premières jonquilles
Dans le parc, j’ai vu se promener des filles
Les pelouses avec leur robe de verdure
Nous offrent déjà leur verte parure
De-ci, de-là fleurissent des pâquerettes
Prémisses, d’un printemps qui nous guette
Demain je ne pourrai ou oublier qu’hier
C’était encore la tristesse de l’hiver
Mais demain je serai dans mon jardin
Je sortirai de ma cabane en rondins
Ma brouette et mes outils de jardinage
Pour travailler la terre, modifier le paysage
Je retournerai la terre, pour y enfouir
Les vestiges de l’hiver, et les détruire
Je sèmerai et planterai mes fleurs
Qui au printemps feront honneur !
J’oublierai tristesse et morosité
Je regarderai mon présent et son actualité
En tentant d’effacer qu’ils sont mauvais
Pour vivre enfin un long moment de paix.

15:56 Écrit par Aramis-le-rimailleur dans Littérature/Poésie, Mes saisons, Scènes de la vie | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

18/03/2005

Il faut toujours vieillir un jour

des fleurs du printemps


Les saisons et l’homme.

Les fleurs du printemps sont les plus belles de l’année.
Les fleurs de l’été ont le soleil pour s’épanouir.
Les fleurs de l’automne ont la pluie pour ne plus fleurir.
Les fleurs d’hiver sont rares dans nos sombres allées.

Et l’homme dans sa solitude de penser aux saisons.
Qui passent, au temps qui fuit, et aux années perdues.
A vouloir dans une vie toujours aimer avec passion .
La femme idéale, celle que dans ses rêves il avait vue.

Cet homme qui oublie que la jeunesse est courte.
Cet homme qui ne voit pas le temps passer.
Qui un jour découvre que n’est pas si longue la route.
Pour arriver à une fin, à un oubli, pour trépasser .
écrit en 1995

16/03/2005

Je n'ai pas eu de vieux ..

j'étais ce gamin

je n'étais qu'un gamin,
mais j'avais mon chien
devant cette photo, pourquoi dois-je encore me souvenir ???
souvenir triste, d'un passé triste, d'un présent triste, d'un avenir triste aussi ...



Je n’ai pas eu de vieux !


Pourquoi cacher une terrible réalité ?
Pourquoi ne pas dire un jour la vérité ?
Ma vie ne fut pas qu’un beau rêve
Elle ne fut que moments de trêves
Elle ne reste qu’une lutte pour la vie
Dont je noie l’oubli dans ma survie.

Guichard chanta un jour : Mon vieux,
Moi je n’ai pas eu de vieux,
Ma première jeunesse fut amère
Ma mère n’était qu’une fille-mère
Je ne pus jamais lui dire maman
Car elle me préférait son amant.

C’était une vie de misère, c’était la guerre.
Je devais vivre l’absence d’un père
Jamais, je ne recevais une douceur.
Je vivais dans l’ombre d’une sœur
Qui de ses caprices et ses méchancetés,
Ajoutait à ma vie d’enfant rejeté.

J’étais, petit, chétif, souvent mal vêtu.
Par les autres enfants, souvent battus
Je me réfugiais souvent dans mon coin
Refoulant ma peine, mon mal, mon chagrin
Ne comprenant pas j'étais si seul, mais pourquoi
Personne ne me regardait, ne voulait de moi.

Plus tard grandissant, rien ne changea
Trop faible, de ma vie rien ne bougea
N’ayant, jamais d’une mère, eu l’amour
Je me demandais si je connaîtrais un jour
Dans ma pauvre vie, un peu de bonheur.
Si enfin, je rencontrerais l’âme sœur ?

Si par mon travail, j’ai réussi et percé,
Si par mon courage au sommet, je suis arrivé
Si par le vaste monde, j’ai trouvé parfois
Un peu de bonheur, un peu d'amour et des joies
Si, je fus même comme supérieur reconnu
Et par les autres appréciés et bienvenus

Je n’ai pas su trouver le vrai amour.
Je n’ai pas su me faire aimer un jour.
Celle à qui un jour j’ai tout donné
M’a rapidement dans l’oubli rejeté.
Et aujourd’hui dans ma triste solitude
Je vis de mes pauvres turpitudes.

Je ne serai plus jamais d’une femme aimé,
Je ne pourrai d’un amour être consolé
Je devrai ainsi longtemps jusqu’à la fin,
Ma peine porter sur mon dernier destin
Sans espoir, vivant de mes seuls ennuis
Pour trouver un jour le repos dans ma nuit


pourquoi ai-je donc un jour écrit cela???