01/03/2006

comme un petit coquelicot ....


Le chemins de la vie ne sont pas toujours fleuris !
Ils sont fait d'embuches et de beaucoup d'ennuis.
Pourtant on y trouve toujours des fleurs à cueillir.
Et comme de jolies fleurs, des filles pour vous sourire
A l'une d'elles j'avais écrit ceci en souvenir ...

Et comme d'une fleur...

Comme d'une fleur,
J'aimerai enlever tes pétales.
Pour que tu sois sans rivale.

Comme d'une fleur,
Je viendrai ton parfum humer
Et tes senteurs respirer.

Comme d'une fleur,
Je te conserverai dans un vase
Et te contemplerai avec extase.

Comme une rose,
Je boirai à tes lèvres le bonheur
Que peux offrir une belle fleur.

Comme d'une rose,
J'aimerai ta robe si douce et fine
Et je souffrirais de tes épines.

Comme d'une rose,
Je m'enivrerai de la beauté
De ton corps que j'aurai caressé.

Mais comme une belle fleur,
L'espace d'une saison, d'un été
Tu passeras, comme ta beauté.

20/10/2005

L'indifférence .....Amour ..... l'oubli



Hier j’ai regardé des photos,
Des photos enfuies dans une malle.
Et je l’ai revue,
Et me suis souvenu …
J’étais très jeune encore …
Et pourtant j’ai revécu ce moment …


L'oubli


L'indifférence



Elle est passée, sans même me regarder
Elle m’a dédaigneusement ignoré
Elle a oublié tout ce que nous avions passé
Ces années, que je lui ai donné à l’aimer.

Se souvenir de nos étreintes voluptueuses.
Revoir en pensées ces moments de vie amoureuse
Revoir ce beau corps, aux courbes gracieuses.
Cette femme que je voulais rendre heureuse

Oublier que nous avons été amants
Nous nous sommes quitté sans déchirement
Notre amour s’était détruit lentement
Nos adieux ne furent pas émouvants.

Est-ce cela l’indifférence, l’oubli du souvenir ?
L’indifférence est-elle une façon de faire souffrir ?
L’oubli des moments de bonheur, de plaisir
Une fantaisie de l’esprit pour faire mal et partir.

Qui me dira, pourquoi cette indifférence
La vie n’est pas faite que d’ignorance
Pour vouloir effacer dans l’insolence
Ce que le cœur avait gardé d’espérances.

30/09/2005

Amour pour une Lune

La lune a toujours exercé une certaine fascination sur les hommes (au sens large), et sur les poètes en particulier ..
J'ai parfois parlé de Dame Lune dans le passé ...
Mais en ce présent, c'est d'une Lune troublante que je veux parler ..

La lune en rêve



A une LUNE ROUSSE

Labyrinthe dont je ne trouve pas le chemin.
Univers de mon abstrait, de mon virtuel.
Navigant dans l'océan de mon difficile destin.
Egérie amoureuse de mon esprit trop rebel
Reine des fantasmes de mes longues nuits
Obsédante maîtresse de mes sens en éveil
Utopie de mes rêves toujours inassouvis
Sirène, aux chants doux comme le miel
Sublimant mes rêves de vieux perverti
Enivrante chimère, de tes mots tu me rajeunis.

19/08/2005

On ne peut vivre sans rêver

pourquoi dois-je parfois rêver à l'impossible ..???

Rêve impossible



Mon impossible rêve

Je voudrais crier mon rêve impossible
Le crier, le comprendre, le réaliser
Je voudrais le vivre sans être risible
Ces moments que mon esprit veut imaginer
Merveilleux fantasmes de mon corps
De mon être trop tôt rejeté
Trop jeune encore pour être mort
Trop beau encore que pour être oublié

***
Quelles pensées obsédantes le jour
Puis-je vivre en rêve la nuit
Rêver et tendrement aimer d’amour
La femme que je veux cueillir comme un fruit
Et pouvoir ainsi de ce corps m’enivrer
Le caresser, tâter ce corps virtuel
Le sentir, le vivre et ne plus l’oublier
De ce rêve faire une réalité moins cruelle

***
Mais le temps chasse le temps qui fuit
Mais l’esprit ne peut oublier le temps
Ni l’image de ces rêves enfuis.
Pourtant il faut vivre un présent
Morne, comme une triste plaine
Attendre de partir, sans espérer!
Alors qu’à chaque heure ma peine
Mon désir ne font qu’augmenter

***
Mais le réveil mit au rêve une fin
De se retrouver les pieds sur terre
De réaliser l’impossible destin
Qu’une virtuelle et irréelle chimère
Avait pendant un rêve, semé le désir
Et fait rêver à un impossible amour
D’un faux espoir de trouver le plaisir
Et de pouvoir encore aimer un jour.

***

20/07/2005

Le souvenir d'une seule brève rencontre

Pourquoi ?? ... Pour qui ???
Elle se reconnaîtra ...!!!
Errances d'un esprit solitaire ....
Quand l'homme rêve avec des mots ...
De ses mots, il fait son crédo ...
Des ses souvenirs du passés,
De ses brèves rencontres
Il aime se rappeler
Et parfois ici venir les poser ....

Ancien Nu artistique



Le silence des mots ..

L'absence de mots, le cruel silence
Pourquoi aujourd'hui cette indifférence?
Faut-il toujours attribuer à d'autres,
Le dilemme de nos errances, de nos fautes?

J'avais comme un pauvre être aimant
Tenté d'exprimer des sentiments d'amant!
Mais je ne peux ici être bien compris
Et de vos silences je ne suis pas surpris.

Après qu'elle m'eut abandonné, repoussé
Et son imcompréhensible silence, j'eus accepté
Il ne me reste d'elle qu'un beau souvenir
D'un très bref, mais intense, moment de plaisir.

Et vous qui venez, lisez et souvent partez,
Sans même laisser un mot, vous abandonnez
Qu'importe les problèmes d'un vieil inconnu
Dont personne depuis longtemps ne veut plus.

C'est cela la vie, être et avoir été,
Vouloir survivre sans chercher la charité!
Un lointain passé, qu'il faut pouvoir assumer
Et ne pas toujours avec des mots le regretter.

Cette chanson n'est qu'une éternelle rengaine,
De la tristesse de ceux qui ont eu la déveine,
De ne pouvoir trouver pour la fin de leur vie,
Autre chose qu'un refuge dans leur nostalgie.

25/06/2005

Les femmes à la plage ....


En vacances nous avions le plaisir de regarder, soit sur la plage ou au bord de la piscine ces femmes de tous âges (majorité d'allemandes) s'offrant à nos regards
pour les retrouver alors en soirée au club ... mais habillées, souvent de façon suggestives ....

bof on ne vit bien qu'une fois ...

La plage et les femmes


Le soleil et la plage


Femmes que vous êtes jolies
Quand le soleil brille dans vos vies.
Femmes que vous êtes belles
Dans vos robes légères comme des dentelles.
Femmes que cet été fait fleurir,
Pour nos yeux et notre plaisir.
Vos corps désirables à peine dissimulés
Sous les fleurs de vos déshabillés,
L'été vous transforme en des fruits
Dont les images viennent hanter nos nuits.
Vos corps en ces jours de soleil
Prennent des formes douces comme le miel.
Oubliant toute pudeur, sur les plages,
Vous offrez à nos regards les images
De vos corps alanguis et désirables.
Nous laissant des souvenirs inoubliables.
Nous aimerions comme avec des fleurs
Faire de vous des bouquets de bonheur
Que nous pourrions regarder tout l'été
Vous admirant comme des divinités.
En n'oubliant que le temps passant
Vous perdrez ces attraits attirants,
Qu'avec le temps, comme les fleurs
Vous changeriez d'aspect et de couleur
Pour vous dissimuler à nouveau
Sous vos lourds oripeaux
Réservant pour un an, à vos maris, vos amants
Ce que nous n'avons vu que l'espace d'un moment.


de moi.... retour cruel aux réalités de ma vie

22/06/2005

Mes chemins de l'utopie

Chemins de l'utopies




Elles ont écrit le mot "Fin"
Mes chemins de l'utopie


Il faut savoir accepter le mot: fin !
Car tout doit, un jour, avoir une fin.
Il faut savoir un jour cesser de dire
Il faut une jour savoir cesser d'écrire
Les jeux de la vie, les jeux de l'amour
Doivent avoir une fin et cesser un jour
Leurs mots, qu'ils soient d'esprit ou du coeur
En sont souvent des interprètes trompeurs.
Le plus long des chemins se termine.
Il y a trop longtemps que j'y chemine.
Après l'amitié qui sert de dérobade,
Je ne veux plus continuer ma balade.
N'étant rien de plus qu'un scribouillard,
Je crois que je m'arrète déja trop tard.
Après avoir été aventureux et mal compris,
Aujourd'hui, je déchante et et suis contrit.
Car, par mes mots, après avoir tout perdu
Je me retrouve finalement l'esprit à nu.
Il me reste la solitude de l'hermitage.
Il me reste les fantasmes de mon vieil age.
De mon lointain passé,des souvenirs,
Des femmes que j'ai aimées à en souffrir.
........................Mais .............
Oublions, un moment, que la vie
N'est en fait, qu'une vaste comédie.
Ne rêvons plus de nos foles fantaisies.
Et pensons un instant que nos folies,
Ne furent que des utopies.
Pensons aussi que la vie peut être jolie
Ne nous enfermons pas dans la misanthropies.

21/05/2005

le nu sans visage

nu sans visage

Le poète peut-il inventer ses rêves .???.
et venir ainsi les chanter ....
Saura-t-elle que c'est pour elle que j'ai ecrit ...????
En souvenir d'un merveilleux moment
Mais qu'est-ce qu'un moment,
une heure, un après-midi dans une vie....
en compagnie d'une amie,
qui vers elle vous attire, vous lie.
Un moment sensuel, délicieux,
qui vous rend heureux ...!!!!

Pour un moment de bonheur.....

Un moment d'amour, de bonheur,
J'ai connu un moment de bonheur ...
J'ai pu voir son beau sourire,
J'étais là, et ne savait que dire!!!
J'ai regardé ses yeux rieurs
J'ai vu son corps tentateur
Un moment de bonheur dans ma vie
Un instant de d'amour de folie
Une rencontre folle, boire ses baisers
Le plaisir dans mes bras la serrer
Sentir ses formes, son corps
Vivre un moment d'amour fort
Avec elle, échanger des propos!
Emu, je devais chercher mes mots.
Un moment de bonheur trop court
Reste l'espoir d'un prochain retour!
L'espoir d'une autre moment de bonheur,
Un moment que l'on attend des heures.
Un moment que l'on voudrait, éternité.
Moment que l'on vit avec intensité.
Des moments qu' on oublie jamais
Qui reste gravés en nous, désormais.
Car, ce fut agréable, merveilleux,
Laissant un goût de trop peu.
Merci chère amie, de ce moment,
Dans mon cœur, il vivra longtemps.
Mais que ce moment fut court,
Je vivrai maintenant pour le jour
Où nous pourrons nous aimer
Des heures sans devoir nous cacher.

23/04/2005

les leures du net

Mensonges du net



venir ici se lamenter n'a pas de sens ...
mais sur nos rencontres virtuelles ironiser
prouve que vos nombreuses présences
sont là pour nous plaire et nous occuper




Mes Dames derrière vos images virtuelles........
Vous nous paraissez toujours les plus belles.....
Dans vos yeux nous devinons les étincelles.....
Qui illuminent le web de mille chandelles. ..

Les fleurs palissent devant vos sourires
Et les hommes que vous faîtes languir
Ne peuvent, leurs doux mots retenir
Pour venir auprès de vous ici se pervertir

Quand sur msn, vos yeux invisibles......
Nous lancent des traits terribles.........
Nous nous sentons comme d'incorrigibles........
Amants, en espérant devenir vos cibles....

Dames, de vos bisous, kikou vous nous couvrez,
De vos mots gentils, amis nous vous remercions.
Mais aussitôt les windows refermées, vous oubliez
Que c'est pour vous trouver qu'ici nous étions.

Et nous, dans nos rêves et nos solitudes
Dans nos quotidiens, oubliant l'ingratitude,
Nous retournons, espérant que cet interlude
A une nouvelle rencontre est un prélude

18/04/2005

Un elfe poète disparu

Elfarranne




Elle venaitt avec ses mots, chaque jour
Nous parler de tout de rien et d'amour
C'était un elfe, petit génie des bois
Qui sortait avec douceur de son carquois
Les mots pour donner à ses images
Une nouvelle vie, un nouveau langage.
Un jour il n'est plus revenu nous enchanter
Avec ses mots, sa musique, son amitié.

ELFARRANNE

Elle déposait ici, avec bonheur et talent
Les pensées, ses souvenirs d'un moment
Fabriquant avec ses mots des couronnes de fleurs
Arrosant de parfums et de couleurs nos coeurs
Rappelant que les mots peuvent enchanter
Ravir et faire aussi parfois pleurer
Avec bonheur, elle venaitt comme une fée
Noyer dans l'oubli nos mélancolies
Narrer aussi de son passé, de sa vie
Evasions de son esprit et de sa répartie.

30/03/2005

Juste un baiser Madame

Juste un baiser



Voici ce que j'aurais pu vous dire ma Dame,
Si, mes mots vers vous pouvaient voler ...
Et que vous daigneriez m'écouter

Que ce silence est lourd, ma dame,
Quand je ne vous lis point !
Que c'est long et je vous le clame,
J'en conçois un grand chagrin!!
Devrai-je toujours attendre
Pour vous lire ou parfois vous voir
Ou pour trop rarement vous entendre
Et vivre que du seul espoir
Qu'un jour, daignant accepter
De moi un premier signe
Finalement vous me demanderez
Qu'à vous oublier je me résigne.

de moi...
pour qui ..
et pour ne jamais être entendu