29/03/2012

Dans quel monde vivons-nous?

Pouvoir écrire ce que je pense parfois ...!!!!

rome-senat.jpg

Une réflexion ….

Méditation !
Introspection !
Elucubration !
Affirmation !
Cogitation !
Allos-y, débattons !
Sur le monde radotons !
Pour le refaire complotons !
Les besoins de réformes, décrétons !
Et finalement, encore déchantons !

Méditer sur le temps et ses tourments !
Analyser de sa vie des moments
De nos moments d’aveuglement !
Réfléchir aux pourquoi, aux comment.
Débattre des hommes, des événements.
Profitons aujourd’hui de nos libertés
Du monde, contestons les absurdités.
Du pouvoir, crions haut et fort sa médiocrité
Et refusons des lois, les absurdités !
Demandons pour tous plus d’équité !

Mais ce n’est là que rêves, utopies.
Nous vivons de notre misanthropie !
Par égoïsme, nous refusons la philanthropie.
Nous vivons le monde de la photocopie
Ou plus rien n’est vrai, ou tout est copie !
Nous vivons dans un monde sans cœur
Un monde qui ignore la douleur
Un monde de minables profiteurs.
Un monde où demain fait peur !

Un monde de la prescription !
Un monde de la proscription !
Un monde de la prohibition !
Un monde de la frustration !
Un monde de la désolation !

12:44 Écrit par Aramis-le-rimailleur dans Genéral, Littérature/Poésie, Mes Reflexions, Web | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : monde, hommes, pouvoir, lois, coeur |  Facebook |

04/03/2012

Guichard "Mon Vieux"

La chanson de Guichard, "Mon Vieux" me laisse toujours ému ...

vieil_homme_et_enfant.jpg


Les âges du vieux

Je n’ai pas le talent poétique de Guichard
Mais je ne suis pas non plus un pleurnichard
Mais j’adore cette chanson empreinte de nostalgie
Qui d’un hommes, son père, parle de la vie
Je n’ai pas eu la chance de connaître mon vieux
Mort pour la patrie, trop tôt parti vers les cieux,
Et aujourd’hui beaucoup d’années ayant défilé
C’est par cet adjectif que je suis souvent appelé.
Mais quand est-on devenu vieux pour un enfant ?
L’âge est-il le critère qui en sera le déterminant !
Les jeunes enfants parlent de leurs vieux très tôt
Pour se distancer d’eux et de leurs mots
Pour nos adolescents, nous seront trop sévères
Des causeurs de tords et faiseurs de misères !
Aujourd’hui que je suis vieux pour tout le monde
Et pour cette existence qui devient moribonde
Il est bon de commencer à faire son bilan
De regarder derrière, avant de regarder devant.
Mon enfant n’a jamais connu la misère.
Aujourd’hui je suis un papy et reste un père !
Certes, je n’ai pas connu qu’une vie en rose.
Les problèmes ne m’ont parfois laissé morose.
Mais j’ai toujours voulu, pour la famille assurer
Le bien-être, les loisirs et les partager.
Je ne veux pas laisser derrière moi des regrets
De n’avoir aimé ma famille qu’en secret.
J’ai avec eux un dialogue permanent.
Je consacre à mes petits enfants des moments.
Et ma fille m’appelle encore souvent papa,
Sachant vers où aujourd’hui, je vais pas à pas.



576484