16/01/2010

avons nous toujours belle et vraie figure ???

Des lecons à méditer .....

Les Chinois précisent :
" Les trois dixièmes de la beauté féminine, sont dus à la nature,les sept dixième à la parure ".

Les Irlandais vont plus loin :
" Beau plumage fait passer maigre viande ".
et le proverbe français renchérit :
" Les belles plumes font les beaux oiseaux ".

C'est par une phrase proverbiale française,
sous la plume de Jean-Jacques Rousseau, qu'il faut conclure :
" On peut briller par la parure,
mais on ne plaît que par la personne ".

SCAPINPORRAS

L’apparence

L’apparence, est comme un décor de théâtre.
On peut en changer pour chaque page de la vie.
Elle n’est qu’une façade, un outil pour bellâtre
Pour dissimuler son visage, cacher ses folies.
Elle est un masque pour simplement paraître
Montrer de soi une image, pour faire illusion
Et tromper l’autre qui ne peut nous reconnaître.
Pour mieux, parfois, le duper avec dérision.

L’apparence, c’est aussi une image qu’on se donne
Pour essayer de mieux plaire dans la société.
Quand notre image réelle n’est pas très bonne
Pour cacher notre vraie personnalité.
Et pouvoir gagner de l’autre sa confiance !
Ou d’une femme désirée, atteindre son cœur
En lui faisant une cour avec insistances,
Sans pour cela rechercher le vrai bonheur.

L’apparence, c’est aussi changer de visage,
Se faire lifter, opérer, voire remodeler
Pour tromper la société sur son âge!
Pour la jeunesse de la vie prolonger.
L’apparence, c’est aussi se travestir
Pendant un moment, une soirée, un jour!
Et goûter sous un autre aspect aux plaisirs
Des jeux des travestis et de l’amour.

L’apparence n’est pas physique uniquement.
Elle peut aussi être dans nos têtes et morale.
Elle peut être dans nos mots, dans nos sentiments.
La dissimulation peut aussi être orale.
C’est donner de soi, une fausse image,
Par des comportements, par des paroles,
Destinées à tromper pour son avantage
Et s’en tirer plus tard par une cabriole.

Mais l’apparence est aussi celle ne notre vie.
Celle que nous ne masquons pas, mais que nous montrons.
Notre apparence de tous les jours sans comédie.
Celle sur laquelle les autres nous jugerons.
Qu’ils trouveront belle, bonne ou mauvaise.
Mais ne sera jugée belle que celle qui plaira,
Alors que d’autres trouveront moche notre fraise,
Rien de notre apparence, alors, ne changera !

09/01/2010

La Molignée .. de mes premiers amours

Lamolignée
Est-il permis de se rappeler ainsi des souvenirs ?
Quand vos pas vous mènent vers votre passé ...

Là où la vallée de la Molignée rejoint le domaine des abbayes
Une promenade où j'ai connu mes premiers amours
Elle s'appelait Ghislaine
Nous avions 17 ans ....

Une promenade à Maredret,
Là, où le clocher de son église,
Se regarde dans les flots de la Molignée.

La promenade.

Les roseaux protégeaient ses rives!
Son eau coulait, scintillante et vive!
Sur le fond, des pierres, des galets
Obligeaient les flots à un incessant ballet

Parfois, une truite s'enfuyait,
A la vue de cet homme qu'elle voyait.
Et sous les branches d'un arbre, à l'ombre
Elle se cachait dans l'endroit le plus sombre.

Le soleil, lui aussi au travers les branches
Jouait, avec ses rayons dans l'écume blanche
Que, l'eau faisait en heurtant les rochers
De ce petit ruisseau coulant près du clocher.

Dans les arbres les oiseaux de leurs chants
Rendaient les lieux encore plus attachants.
Des fleurs, peignaient des images de couleurs
Sur la surface des flots baladeurs.

Dans mon esprit, un paysage alors s'est dessiné.
Comme un tableau que j'ai aussitôt crayonné !
Pour chez moi sur une toile le reproduire !
Pour plus tard de ce coin encore me souvenir.

Me souvenir de cette jeune femme aimante,
Dont la passion éphémère fut trop envahissante,
Pour le jeune homme, étudiant, plein d’ambitions,
Qui devait encore de la vie atteindre ses aspirations.



"le ruisseau" à l'attention de Mel-and-tof ...