22/03/2008

jeux de maux ..


Fermat_muse_1
jouer avec les mots

Si d'une muse je devais écouter les mots
Ce ne serait pas pour lui parler ensuite de mes maux ..
Mais verra-t-elle ce que j' ai caché dans ces mots?


Jeux de muse ..???


Jamais, Madame, je ne saurais,
Evaluer le plaisir que me donnerait
Vos fantasmes, délires et plaisirs
Oubliant que femmes sont désirs
Un moment passé avec vous
Donnerait pour vous un orgasme fou
Rayonnante dans votre nudité
Aimant vous faire souvent baiser
Imaginez ce que serait un moment
Si vous me preniez comme amant
Volupté, sexualité, rêve, onirisme,
Offrant à votre corps tous ces sadismes
Utilisant ainsi vos fantasmes masochiques
Saoulant votre corps de plaisirs érotiques
Balayant tous les stupides préjugés
Avec plaisir, je viendrais vous posséder
Introduisant, dans un paradis de feu
Sans hésiter, changeant souvent le jeu
En érection, l’enjeu de votre bonheur
Régnant avec plaisir sur vos impudeurs.



Je continue à construire mon site, lentement mais surement
Que vous pouvez aller visiter à l'adresse ci-dessous

http://www.freddydemons.net

07/03/2008

Mon premier morceau de chocolat

chocolat1

Le morceau de chocolat.


Je devais avoir 3 ans, la guerre était finie.
Je m’en souviens comme si c’était hier.
Depuis ma naissance c’était la pénurie
Chaque jour j’avais connu la misère.
La faim, les sacrifices, les privations.
Née d’un autre père, pendant ces années
Ma sœur avait pu profiter de protections
Que l’autre famille lui avait prodiguées !
Trop petit, je ne pouvais pas savoir
Et je ne connus pendant cette période
Que des repas de pauvre et aléatoire !
Que nous recevions parfois par épisode
Comme la soupe hebdomadaire du secours d’hiver
Que nous recevions à l’école catholique
Et pour laquelle nous disions la prière
Pour qu’elle nous soit profitable et bénéfique.

Mais voila, aujourd’hui, la guerre était finie
Sur la table se trouvait une chose inconnue
Une seule, car il y avait encore pénurie.
Une chose que je n’avais jamais vue
Enveloppée dans un emballage blanc
D’une forme longue et rectangulaire
Avec sur les côtés, l’image d’un éléphant
Mais à qui pouvait servir cette affaire ?
C’est notre mère qui nous le révéla.
Après avoir pris dans sa main l’objet,
Elle nous demanda : qui veut du chocolat?
Du chocolat ? Mais c’était quoi ce jouet ?
Ma demi sœur tendit la main pour le saisir.
Je regardais la mère avec des grands yeux
Des yeux ou l’on pouvait lire de désir
Le désir de connaître ce jouet mystérieux.

Lentement la mère déchira le papier blanc
Qui enveloppait cet objet énigmatique !
Et apparu une sorte bâton pas très grand
D’une couleur brune, pas très sympathique.
La mère rompit le bâton en plusieurs morceaux,
D’un geste lent, à la sœur, tendit le premier.
Elle le saisit, regarda cet objet nouveau
Le manège commençait à fort m’intriguer.
Mais la mère me tendit aussi un autre grain.
Puis elle nous dit, allez, mangez lentement.
Et d’un mouvement mesuré et lent de la main
Elle en porta à la bouche, d’un seul mouvement.
Le morceau était gros, nous ne pûmes l’imiter.
Et dans notre main, il commençait à fondre.
Elle nous les reprit, et se mit à les couper.
Elle nous demanda alors de lui répondre.
Qui veut un morceau de chocolat au lait ?
Et elle distribua le morceau plus petit.
Qu’en bouche, je pris avec un air satisfait !
Et je découvrit ainsi pour la première fois
Une saveur dont la guerre m’avait privé
Et aujourd’hui encore j’aime le chocolat
Une friandise dont je ne peux me passer.


Pour conclure, je ne reçu pas les morceaux qui restaient, la mère ayant déclaré:
Ta soeur est petite, c'est pour elle ce qui reste ..
Dans ma mémoire, je n'ai jamais oublié ce moment de frustration ..
et je partis dans mon coin, le coeur gros comme un pain,pour pleurer en cachette

02/03/2008

quel amour sur le blog ?

Je ne suis pas un ange de vertu..
Bien sûr, l'homme est toujours attiré par la femme...
attiré par le sexe ..
mais aujourd'hui, bien des femmes n'ont rien à envier aux hommes sur le sujet ..
je suis souvent l'objet d' emails ou d'interpellations indirectes via le web ou le net ..
Encore, en ce moment, une dame du blog m'envoie des mails très insidieux et provocateurs ..
son blog fait souvent allusion à ses fantasmes érotiques ..
et vont jusqu'à m'interpeler indirectement ..
ce contact m'inspire les mots qui suivront ..
J'admets que je batifole souvent virtuellement ..
et que je ne reste pas indifférent à la femme ..
cela a peut être provoqué la situation ...
Elle se reconnaîtra dans ce que j'ai écrit pour elle ..!!!

femme amour sexe fantasmes erotiques homme


Qui est-elle vraiment ???


Qui suis-je, je me le demande souvent !
Peu de chose, un homme qui laisse indifférent !
Avec qui il serait triste de passer un moment.
Pourtant très souvent ici elle m’interpelle.
Mais qui est-elle ? Celle qui ici m’appelle ?
Celle qui dit toujours aimer la bagatelle
Qui dit ne pas pouvoir un homme oublier
Cet homme qui a cessé de vouloir l’aimer.
Et à qui elle voudrait encore se donner.
Mais que veut-elle encore plus que l’amour ?
Quels échanges veut elle encore toujours
Pour satisfaire ses fantasmes de Pompadour ?
Je devine que son corps de caresses est gourmand !
Que son corps de désirs érotiques est friand !
Je pense qu’elle doit aimer avoir des amants.
Mais alors que pourrais-je encore représenter.
A ces yeux, devenu trop vieux pour l’aimer ?
Et lui donner les plaisirs qu’elle dit désirer.
D’aller lire ce qu’elle écrit sur la toile souvent
Lire et découvrir de sa vie les tourments
Ses amours perdus, tous ses atermoiements.
Que pourrait elle espérer d’un homme comme moi !
Si ce n’est que des moments chauds et grivois
Qui aggraveraient encore plus son désarroi !
Pourquoi alors venir ainsi me relancer,
Par les moyens virtuels venir provoquer
Et une aventure éphémère venir rechercher.
Si sans équivoques parfois mon bavardage
Laisserait penser à une recherche de badinage
Seuls des mots de moi donnent cette image.
Et je ne saurais plus aujourd’hui consentir
A une inconnue les moments de plaisirs
Qu’avec moi elle voudrait encore s’offrir.
J’aime encore parfois les échanges de l’amour
Des amours de passages, des amours d’un jour
Des amours où est absent le mot toujours.
La vie de l’homme est ainsi faite d’aventures
Passagères parfois, pour satisfaire sa nature
Et pour qui le sexe est parfois une nourriture.