18/02/2008

Quand le soleil brille à l'aube

dame-printemps
Quand le soleil.

Quand au réveil, brille à nouveau le soleil!
Et qu’on voit le printemps sortir du sommeil!
Quand les oiseaux dans les arbres chantent le matin,
Et que très tôt, par la fenêtre, sur les chemins
On voit les hommes des champs partir au travail,
Les fermières, au pré, conduire le bétail.
Et les enfants partir pour l’école, tout guillerets,
Je retrouve pour la vie un nouvel intérêt.
Je me revois bientôt marchant dans le bois
Ou encore dans mon jardin, qui n’attend que moi.
Mais je pense aussi, revivre de la nature
Et regarder vers demain, vers mon futur.
Car les nouveaux jours qui passeront maintenant
Me donneront de la lumière plus longtemps.
Je pourrai mieux arranger mon temps, mes heures
Et disposer de ce temps selon mon humeur.
Car je n’aime pas les longues journées d’hiver
Quand les jours froids, les ciels bas et couverts
Nous obligent à rester auprès d’un bon feu
Pour éviter de l’hiver, les maux calamiteux.
Mais déjà, les fêtes du printemps ont débuté
Les Carnavals sont déjà d’actualités
Dans les villages des grands feux brûleront
Pour de l’hiver chasser les esprits démons.
Et dans les bois sortiront de terre les jonquilles
Dont nous offriront des bouquets aux filles.
Dans les villes, assis aux terrasses des cafés
S’attablent des jeunes, qui veulent profiter.
De ces premiers rayons annonciateurs
De jours bientôt plus chauds et meilleurs.
Le printemps revient, et avec lui, les beaux jours
Pour habiller dame nature de ses atours
Qui pour quelques mois feront nos paysages,
Les décors de nos vacances et nos voyages.
Et les rayons qui par la fenêtre entrent
Sont pour moi des appels à sortir de mon antre.

07/02/2008

avoir une mère ???

Mother_and_Child
Il y a peu, un de mes petites filles me posait la question suivante:
Comment elle était ta maman..
Je lui repondis qu'elle était belle.
Elle réagit assitôt, me disant, non pas comme elle était mais comment elle te faisait des calins ?
Je fus embarassé pour lui répondre parce que :

Ma mère

Quand les poètes parlent de leur maman,
Et nous rappellent tous les beaux moments,
Qu’avec elle, ils ont connus et vécus,
Et qu’à l’oubli des ans, ont survécus!
Ils viennent avec leurs mots et leurs cœurs,
Nous chanter comment fut leur bonheur.

Je voudrais pouvoir aujourd’hui me rappeler
Ce que ma mère à bien pu me donner.
Une vie ! Mais m’a-t-elle donné de l’amour ?
L’amour qu’une mère donne toujours
A l’enfant qu’elle a porté en son sein.
Pour lequel, elle forme des desseins !
Je ne fut dans sa vie qu’un accident
Celui que personne ne désire, ni attend.
Dès la naissance, orphelin de père
Parti pour se faire tuer à la guerre.
Vivre avec un père que j’avais perdu.
Et une mère qui ne m’avait pas voulu.
Que j’aimerais aujourd’hui, me souvenir,
D’avoir vu sur moi se pencher son sourire.
De sa présence, de son amour me rappeler
De sentir encore ses bras m’embrasser.
Mais rien, je n’ai aucune souvenance
Dune tendresse pendant mon enfance.
Comme j’aurais voulu pouvoir me réfugier !
Dans ces bras quand je devais pleurer.
Et entendre ses mots, de mère, me soutenir
Quand adolescent, il m’arrivait de souffrir !
Mais, elle avait fait son choix de vie
Vie dans laquelle je ne faisais pas partie !

Et aujourd’hui alors qu’elle doit être là-haut,
Je n’ai que des souvenirs inamicaux.
Ses absences, ses oublis, ses punitions
Restent les images de son affection,
Auprès de cette mère qui ne su pas l’être
Et que je ne sais pas aujourd’hui reconnaître.

Pourtant la dernière nuit, quand elle partit, j'étais seul près d'elle, à lui tenir la main, jusqu'à son dernier soupir ..
Et cela est vrai, je le jure ..