28/01/2008

la mémoire est volatile ..

MémoirePierre

La mémoire oubliée


Comme une plume dans le vent, s'envolent les pensées,
Nos images, nos souvenirs qu'effacent les années.
Et dans le livre de la mémoire de notre vie,
Ne s'écrivent que les faits marquants de nos folies.
Si de leurs méfaits dans nos corps restent les traces.
Leurs mauvais souvenirs, nous font la grimace.
Les blessures de notre vie parfois guérissent.
Mais elles laissent dans notre cœur des cicatrices
Que même le temps ne parvient à effacer !
Car, elles sont les images de notre passé.
Et comme nos joies, nos bonheurs sont aussi inscrits.
Pourquoi alors aujourd’hui sont-ils dans l’oublis.

Que reste-t-il donc de toutes nos souvenances ?
Ces joies, bonheurs, tristesses et souffrances,
Que notre mémoire garde pour elle en secret.
Jusqu'au jour, quand nous voulons comme un indiscret
Venir ouvrir les portes de nos vieux souvenirs
Pour des faits de notre passé redécouvrir.
Comme dans la chanson : « J’ai la mémoire qui flanche »
La mémoire nous donne parfois des pages blanches.
Plus fidèle des souvenirs de notre enfance,
D’hier, elle ne respecte pas la constance.
Et avec l’age, elle joue l’indifférente.
Pour nos dernières pensées intelligentes.

Notre mémoire est comme un fromage de gruyère.
Notre mémoire est de trous comme cette pierre.
Heureusement dans nos PC, nous pouvons garder
Les souvenirs, que nous voulons conserver.



Beaucoup de rimes sont déjà dans mon site en construction
N'hésitez pas d'y aller

http://www.freddydemons.net

20/01/2008

Trop jeunes, trop tôt


J'ai toujours eu des copains, de vrais copains ..
j'en ai encore, mais pourtant beaucoup sont déjà partis,
souvent trop jeunes, victimes de leur vie professionnelle,
de la vie tout simplement.
de ceux qui restent, a qui le tour demain ?....

4mousquetaires


Ils étaient des copains

Armand mort à 64 ans
Michel, mort à 57 ans
Roger, mort à 49 ans
Ils sont partis en cette fin d’année
Tués par des maladies mal nommées.
Brutalement leur vie s’est envolée.
Ils étaient des amis, c’étaient des copains.
Ensemble, nous fîmes des chemins.
Nous partageâmes souvent notre pain !
Des copains qui touchèrent à tout.
Des copains pour les 400 coups.
Les copains des moments fous.
Mais aussi des gars courageux
Des gars qui savaient être respectueux
Et avec les autres être généreux.
Ils avaient le sens de l’amitié.
Ils avaient le sens de la sincérité.
Ils avaient le sens de la probité.
A 4 comme les trois mousquetaires,
Avec eux je n’étais jamais solitaire
Nous étions de vrais partenaires.
Des rencontres dans un aéroport,
Ou, fréquentant une plaine de sport
Nous avions su associer nos sorts.
De nos choix, de nos aventures,
Sans nous perdre en conjectures,
Nous parlions souvent de notre futur.
Mais pourquoi sont-ils ainsi partis ?
Leur mort, si rapide, me laisse abruti,
Tant de projets, en un jour, anéantis.
Des quatre j’étais l’aîné, celui qui pensait
Le vieux débris comme ils m’appelaient
Celui que tous, toujours, ils écoutaient.
Allez les copains, fini de geindre
D’autres sont encore plus à plaindre
Et je suis déjà en chemin pour vous rejoindre.


Voilà pourquoi, en ce début d'année, j'ai difficile à venir partager chez vous !!!

14/01/2008

j'attendrai le jour et la nuit

cettejournee

J’attends..

J’attends le retour du beau temps,
Et que revienne le printemps.
J’attends et j’espère toujours
Le retour des beaux jours
J’attends de revoir le ciel bleu
Et de revoir un soleil radieux.
J’attends de revoir la nature en fleurs
Et de revoir les paysages en couleur.
J’attends d’être réveillé par les oiseaux
Et du pré, par le bruit du ruisseau.
J’attends les cris des jeux des enfants
Dans la rue quand il fait beau temps.
J’attends que refleurisse la rose,
Pour effacer mes pensées moroses.
J’attends depuis toujours, indéfiniment
De vivre demain d’autres moments.
J’attends les bonheurs éphémères
Auxquels chaque jour on espère !
J’attends le temps des amoureux
J’attends d’être encore heureux.
J’attends demain, qui est un autre jour
Pour rêver encore une fois d’amour.
J’attends de connaître un bonheur
Un peu d’amour pour mon cœur.
J’attends de pouvoir encore partager
L’amour que mon cœur veut donner.
Mais j’attendrai encore longtemps
Que revienne pour moi ce temps.
Et quand j’attends, le temps qui passe
Me conduit vers ma dernière impasse.

05/01/2008

Voir la vie autrement

manuscrit

Une nouvelle page


Une année est finie, tournons cette page.
Oublions nos calamités et nos ages.
Ce n’est pas avec nos peines, nos tristesses
Que nous commencerons, avec allégresse,
Une année nouvelle avec d’autres dispositions.
La vie n’est pas un chemin plein de déceptions.
Pensons à mieux regarder vers nos avenirs
Pensons qu’il existe des moments de plaisir.
Tout dans la vie n’est pas seulement sombre
Même si nous nous retrouvons parfois dans l’ombre
L’existence n’est pas qu’un combat, une lutte
Elle n’est pas qu’une suite de mauvaises chutes.
Et si dans la vie nous connaissons des orages.
Ils ne représentent que de mauvais passages.

Regardons autour de nous positivement
Pour voir qu’il n’y a pas que des tourments.
Sachons voir qu’il y a aussi du bonheur,
Des sourires qui s’adressent à nos cœurs !
Des gestes sincères, des échanges d’amitiés.
Sachons de notre manteau, donner une moitié.
Sachons profiter du temps présent pleinement
Et garder en souvenir les seuls bons moments.
Soyons un bon jardinier pour notre jardin.
Soignons en les fleurs, entretenons les chemins
De nos relations réelles et virtuelles.
Et que chaque jour nous en apporte de nouvelles !
Laissons dans les anciennes pages notre méfiance.,
Et regardons vers demain avec confiance.
Conservons encore l’espoir en l’avenir.
Et de la vie encore profitons des plaisirs.

01/01/2008

simplement Bonne Année

Voeux2007

Venir simplement vous souhaiter bonheur, chance pour l'année 2008

10:53 Écrit par Aramis-le-rimailleur dans Genéral | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : bonheur annee |  Facebook |