28/10/2006

Rêver d'une impossible vie ...


Comment dire ce que l'on rêve ..
Le rêve n'est que chimère ..
Mais parfois que la chimère est belle ..!!!

roserosee


Le rêve envolé ...

Mon rêve est parti sur une aile du vent.
Il est venu se poser sur un pétale de rose
Pour d’une perle de rosée voir le tremblement
Sous les coups de vent et trouver sa prose.

D’une rose mon rêve a emprunté le parfum
Pour l’emporter avec lui vers d’autres cieux
Qui accompagnerait du vent, les embruns,
Et l’emporter ainsi dans son monde mystérieux

Mon rêve est reparti avec le vent vers l’horizon
Pour chercher un beau demain qui serait sien
Pour trouver d’une sirène la belle chanson
Qui le guiderait sur de nouveaux chemins !

Mon rêve est parti errer dans les vallées
De la vie, des ennuis, de l’amour, des plaisirs
Pour essayer de trouver dans ses allées
Un peu de bonheur et son rêve approfondir.

Mon rêve est devenu l’ami de ce vent.
De ce vent qui vers des souvenirs le porte !
Pour retrouver ce passé, ces jours d’avant,
Qui aujourd’hui parfois encore le réconforte !

Mon rêve est un quotidien qui me fait vivre.
Qui me laisse un peu d’espoir et un avenir.
Il m’apporte soutien et envie d’encore vivre,
Pour venir avec vous partager des souvenirs.

17/10/2006

Le Blog :pourqoui vouloir écrire ici ?


Pourquoi venir vous parler en vers ...et d'une muse parfois m'inspirer
puisque je ne suis pas poète et ce que je vous écrivais n'était pas vraiment de la poésie
Ce n''était que ma façon à moi de m'évader .. de sortir .. de m'échapper .. et de parfois trouver ... un peu d'amitié.

Nuepensante


Je ne suis pas un poète

Disserter est une discipline qui me plait.
Discourir sur un sujet en est une autre.
Pour versifier, ce n'est qu'après des essais
Que je pourrais peut-être être des vôtres.
Pourtant la poésie est une façon de s'exprimer.
Elle est faite de styles et de manières
Au sujet de n'importe quoi, et en vers parler
N’est pas seulement une forme d'art qui plaisait hier.

Mais pourquoi tant de rigueur et de formalisme,
Laissons nos esprits vagabonder et tout dire
Et ne donnons aux sujets aucun favoritisme
Ecrivons échangeons et prenons en du plaisir.
On s'exprimera au moyen de rimes différentes
Variées, on les dira riches si elles sont fidèles
Lorsque les lettres qui les forment sont parentes
Et qu’ en les entendant, on trouve la musique belle.

Mais la poésie n’est pas que l’expression de sentiments !
Elle peut servir à transmettre des messages, des leçons
Elle peut de l’histoire, transmettre des moments
Et en d’autres occasions, servir à notre éducation.
Elle peut traduire, à sa manière les épreuves de la vie
Sans en révéler, de son auteur, les sentiments
Car dans notre monde aujourd’hui en folie
Il n’est pas toujours facile d’en vivre les tourments.

C'était donc parfois pour libérer ma pensée
Que je venais dans des blogs prendre la parole.
D’échanger des mots sur tout et rien, sur mes idées
Sans vouloir vous importuner, et gardant le contrôle
Et avec mes mots, sans tomber dans la platitude,
Avec mes commentaires, je restais indulgent.
Pour, ainsi, éviter toute polémique et turpitude,
Et vous délivrer mes diverses pensées sincèrement

Mais avec le temps, les mots perdent leur sens
Ou encore incompris, deviennent ridicules et sots
A tel point que certains y voient de l'insolence
Quand je n'ai voulu qu'écrire de simples mots
Mais je ne peux m'empêcher de me réprendre
De vouloir encore m'évader dans ce monde
Et d'écrire à nouveau pour me détendre
Et retrouver un peu d'un mousquetaire la faconde.


08/10/2006

Elle avait écrit .. blonde aux yeux verts

Mes mots ne sont pas ceux d'un poête
Ils sont ceux qui dansent dans ma tête.
Tout ce que j'écris ici, n'est pas existentiel
Mais il est des moments, des souvenirs réels
Des instants vécus, que je ne peux m'empêcher
De vouloir revivre et de venir ici m'exprimer.
Mais qui pourra sur la toile m'entendre
Et du temps le vol suspendre.

orphee

Blonde aux yeux verts

Elle écrivit un jour: je suis blonde aux yeux vert.
Et depuis pour elle, j'ai beaucoup écrit en vers.
Mais pourquoi est-elle ainsi un jour partie ??
Je la pensais sincère, je la croyais amie !
J'avais pour elle beaucoup d'affection
Communiquer avec elle était devenu passion.
Et aujourd’hui encore je ne peux l’oublier
Je ne passe jamais une journée sans penser.
Elle fut la première, avec qui j’échangeais
Elle fut la seule avec qui je communiquais.
Je ne l’ai jamais tenue dans mes bras.
De l’amour entre elle et moi, il n’y avait pas.
Pourtant, elle avait toute ma sympathie
J’aimais avec elle parler de nos vies.
Je ne connus que deux rencontres brèves
Trop brèves, mais elle habitait mes rêves.
Ce furent deux moments de simple bonheur
Elle tenait une place dans mon vieux cœur.
Elle me parlait de sentiments et d’amitiés
Nos échanges furent parfois riches d’intimité.
Ses conseils résonnaient comme des leçons
Des leçons de vie qu’elle voyait à sa façon.
Mais j’aimais ces échanges réguliers, virtuels
Qui étaient amicaux et parfois personnels.
Un jour, les échanges devinrent de simples mots
Se limitant à de rares et impersonnels propos.
Des coucous, kikous, des contacts sporadiques
De simples mails, des pps annecdotiques.
Et ne devenir un jour qu’un quidam anonyme
Dans une liste de noms, de pseudonymes.
Au point, plutôt que de souffrir de son absence
Plutôt que de ne pouvoir vivre de ses silences
Je lui demandais de vouloir bien m’oublier.
Je lui demandais de sa liste, me supprimer.
Et aujourd’hui, d’elle, je ne reçois plus rien.
Bien que chaque jour je vis d’espoirs vains.
Il ne me reste que des clichés et des idées
Qui remplissent un blog, que je lis à la veillée.
Mais de quelle amitié me parlait-elle ici!
Pour ainsi en quelques jours l’effacer ainsi.
Je ne peux oublier son nom, son regard
Et souvent son silence me "fout" le cafard.
Elle s’appelle Anne, un prénom de reine.
Et son absence me fait beaucoup de peine.


05/10/2006

Vive la vie à vivre


Non, je ne suis pas mélancolique aujourd'hui ..
Non je n'avais pas envie de philosophie ..
J'ai simplement voulu exprimer ma pensée ...
Et la conclusion qu'il faut malheureusement en tirer ..
Alors rentrant dans mon moi intérieur, nu comme un ver, dépouillé de tout ce qui rappel la vie extérieur ..
je vous livre ma pensée ...

lenupensant

Vivre sa vie


La vie n’est pas qu’un chemin de lumière !
Elle a aussi ses chemins de nuits sombres
Des chemins qui nous mènent dans l’ombre.
La vie n’est pas que des regards vers hier
Elle est aussi faite de regard vers les demains
Les demains d’espoirs et aussi de désillusions.
Faits de jours sans joie, des jours sans pain
Des jours où nous pleurons nos déceptions.
Les déceptions de nos échecs, de nos vécus
Les désillusions de nos quotidiens incertains
Les insatisfactions qui nous laissent abattus
Nos insuccès, qui nous laissent sur notre faim.
Pourtant, demain je veux encore pouvoir vivre
Mes expériences passées qui furent ratées !
Je veux pouvoir encore comme dans les livres
Vivre des aventures, des heures débridées.
Je veux encore pourvoir goûter aux plaisirs
Qui éclairèrent mes chemins, les nuits obscures !
Je ne veux pas de la vie, entendre le mot finir
Je veux que les moments reviennent et durent.
Je veux dans mes bras la prendre, l’embrasser
Embrasser cette vie, et m’étourdire de ses folies
Je veux encore pouvoir m’enivrer de moments
Qui me laisseront des souvenirs sans mélancolie !
Vivre la vie de demain, vivons déjà celle d’aujourd’hui
Profitons de chaque instant dont elle nous fait cadeau
Mordons dans cette vie, comme dans un fruit
Profitons des instants fleuris comme d’un gâteau.

Pourtant la vie restera désillusions !
La vie restera avare de satisfactions !
Elle nous apportera ses déceptions !
Elle nous fera toujours payer l’addition
De nos erreurs, de nos obsessions !
Elle sera quand il faudra répression,
Et nous obligea à vivre à nouveau sans passion.

17:58 Écrit par Aramis-le-rimailleur dans Littérature/Poésie, Mes Reflexions, Scènes de la vie | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : vie |  Facebook |