25/05/2006

Nous ne connûmes que des échanges virtuels

Vous ouvrez un jour une porte...
Une fenêtre.. devrais-je dire ..
pour en vivre ensuite une cruelle déception ..

Mon rêve



Echanges


Nous eûmes de si beaux échanges
Sans jamais paraître comme un ange
Je lui disais comment je voulais l'aimer.
Et mon amour avec elle partager.
Comment je voulais admirer son corps.
Le prendre et l'aimer dedans et dehors.
De mes doigts, sa peau de soie parcourir,
Pour lui apporter de moi une réel plaisir.
Je voulais sentir sa peau se grainer
Quand mes caresses l'auraient faite chavirer.
Je voulais sentir la douceur de ses lèvres
Sur mon corps m'apporter leur fièvre.
J'aurais aimé dans mes bras la tenir
Pendant que mes étreintes la faisait jouir.
Nos corps ainsi tendrement enlacés
Auraient par notre plaisir été emportés.
Vers un univers voluptueux de tendresse
Nous apportant de nouvelles ivresses.
......
Mais le temps passa, et rien n'arriva!
Un jour, sans raison, elle m'abandonna.
De faux prétextes et de faux arguments
Ne me permirent pas de connaître ces moments,
Dont depuis des mois avec espoir je rêvais.
Mais qui doivent être oubliés désormais.
....
La vie est ainsi faite de déceptions
D'amours perdus sans justification
Les années passant, on ne peut qu'espérer,
Qu'un amour réel puisse encore s'échanger.
....
Femmes vous qui êtes à nos yeux si belles,
Pourquoi à nos amours restez-vous rebelles
A nos corps qui veulent avec vous encore partager
Des passions, des échanges et vous aimer.

15/05/2006

Les plus belles fleurs de l'été

Quand le soleil revient toutes les femmes sont belles...
qu'il est agréable alors de se promener ...
Et de vous regarder

robe d'été


Les fleurs du soleil

Femmes, que vous êtes jolies !
Quand sur vos corps le soleil brille.!
Pour vous ! Nous ferions des folies.
Quand ses rayons vous déshabillent.

Femme que vous êtes belles et désirables
Quand Phébus des ses rayons vous éclaire!
Et nous laisse de vous des images inoubliables
Des images devinées de vos appâts téméraires

Femmes, comme le soleil, allié de vos charmes
Enveloppe vos corps, fait ressortir vos rondeurs
Laissant deviner vos plus belles armes
Qui feraient, pour nous hommes, notre bonheur.

Femme comme le soleil de ses chauds rayons
Soulignant au travers de vos robes légères
Les courbes sinueuses de vos appâts folichons.
Découvrant plus encore vos poitrines fières.

Femme pourquoi vouloir ainsi nous damner
De vos corps et ses attraits, provoquer nos désirs
De vos charmes vouloir ainsi nous enchanter
Et nous faire redécouvrir de nouveaux plaisirs.

Que j'aime le soleil! Que j'aime cette saison!
Qui fait pour nous refleurir vos charmes
Que j'aime cet astre, qui par ses rayons
Nous montre des femmes qui nous désarment.

06/05/2006

le soleil dans la campagne


je suis autant amoureux de la nature et du soleil que des femmes ...

Forêt d'automne



Le soleil était là ce matin.......

Que vous dirai-je encore aujourd'hui ?
Je ne suis pas triste, je ne pleure pas !
Après avoir profité de ma longue nuit
Je me lève et le soleil est déjà là
Alors, je regarde, je vois la vie renaître
Je pense au bonheur d'encore pouvoir
Profiter de ces moments de bien-être
Je vais aller me promener pour voir
Dans les champs, le travail du maraîcher
La nature se parer de ses couleurs
Le soleil de ses premiers rayons éclairer
Les champs et les dernières fleurs.
Non aujourd'hui, je ne pleure pas
Je regarde autour de moi les faces de la vie
Celles qui chantent, qui ne meurent pas
Celles qui me donnent encore un peu l'envie
De continuer à rêver, à vivre, à espérer
Et si par nostalgie, je me rappelle
D'un passé, des tristes moments à oublier
Je voudrais dire que ma vie fut parfois belle.
Et si j'ai souffert, ce fut de manque d'amour
D'avoir voulu parfois trop bien aimer
D'avoir voulu comme un troubadour,
Comme le poète, écrire pour faire rêver