31/03/2006

aimer une rose ...

Comme une rose


Comme une rose ...

Dans sa robe amarante, elle était la plus belle
Entourée de robes jaunes, roses, blanches
Tous les regards se tournaient vers elle
Elle éclipsait , même, les jolies pervenches.
Dans ce jardin des célébrités et des vanités
Elle s'imposait comme une déesse
Dans ce monde où toutes sont des divinités
Elle entraînait les hommes dans l'ivresse
Par son parfum suave et envoûtant.
Tous, entre leurs doigts voulaient la prendre!
Pour l'approcher de leurs lèvres un instant.
Mais la beauté savait se défendre!
Ses épines, laissant des traces profondes.
Qui laisseraient d'elle, des souvenirs
Plus persistants que celui d'une blonde.
Pourtant éphémère, comme tout plaisir.
Comme d'une femme, une fois cueillie,
Avec le temps, perdant sa fraîcheur
Il ne resterait qu'une rose flétrie!
Qui un instant avait fait notre bonheur.

28/03/2006

deux des trois à l'expo de Gembloux pour le TELEVIE


MERCI à Instant

pour sa visite et cette photo de mon passage à l'expo "DONS d'Artistes" pour le TELEVIE organisée dans le cadre majestueux de l'espace SENGHOR de la Faculté Agronomique de Gembloux, sous le haut patronage de son Recteur, du Président Honoraire du FNRS Mr Arsène Burny

16:56 Écrit par Aramis-le-rimailleur dans Genéral | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

21/03/2006

vivre de ses souvenirs ..

Un beau visage



Chaque fois que je lis son nom,
Je ne peux m'empêcher de penser à elle
Et aujourd'hui encore je ne l'ai pas oubliée.
De son nom j'ai gravé le texte ...
pour lui dire "je t'aime"

C'est pour elle je l'avais écrit ...
Et pourtant je ne le lui ai jamais donné ..

Comment dire qu’on aime ?


Comment encore te dire que je t’aime et le montrer.
Ou encore, te chanter ma façon de rêver
L’amour qu’en mon esprit, tu as fait germer.
Et chaque jour souffrir de ne pas pouvoir t’enlacer.
Tendrement contre moi, dans mes bras te serrer.
Toucher tes cheveux, ton corps, tes lèvres embrasser.
Et chaque nuit avec volupté te désirer.
Jour après jour sentir mon corps s’enflammer.
Entendre ta voix, espérer ton regard, attendre un baiser,
Te dire et redire comment je voudrais t’aimer.
Avec mes mains, avec mon corps te faire brûler
Intensément, te faire atteindre au désir de partager
Ma passion, et vivre du plaisir que je veux te donner.
Espérance vaine, rêve insensé, devrais-je tout oublier ?

14/03/2006

aramis le dingo rimailleur y était les 24,25 et 26 mars 2006



Lundi 27 mars ...
A Gembloux la manifestation, au profit du TELEVIE 2006
est terminée, ce fut un grand succès
aramis le dingo rimailleur va retourner dans sa solitude, à ses crayons, ses pinceaux et sa plume ... non, à son clavier ...

13:11 Écrit par Aramis-le-rimailleur dans Genéral | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook |

11/03/2006

à cause d'une pomme .. le piège

L'histoire est un éternel recommencement

Eve la pomme et le serpent



Histoire d'un piège


Une femme choisit un homme!
La femme alors emprisonna l’homme
Dans une vie sans plaisir.
Mais l'homme voulu se ressaisir.
Car l’homme désirait la femme.
Et l’homme offrit un œuf à la femme.
Et l’homme offrit aussi un toit à la femme.
Mais la femme voulut plus.
La femme voulut toujours plus.
Et l’homme donna encore,
Et encore toujours, et encore.
L’homme ne demandait rien que la femme.
Mais ayant beaucoup reçu, la femme,
Se refusa à l’homme.
Et devant ce refus aujourd’hui que fait l’homme?
Soumis et fidèle, il pleure son destin.
Il comprend que c’est une fin.
Et il pleure sur sa triste fin d’homme.
Sur une vie qui commença un jour en croquant une pomme.

01/03/2006

comme un petit coquelicot ....


Le chemins de la vie ne sont pas toujours fleuris !
Ils sont fait d'embuches et de beaucoup d'ennuis.
Pourtant on y trouve toujours des fleurs à cueillir.
Et comme de jolies fleurs, des filles pour vous sourire
A l'une d'elles j'avais écrit ceci en souvenir ...

Et comme d'une fleur...

Comme d'une fleur,
J'aimerai enlever tes pétales.
Pour que tu sois sans rivale.

Comme d'une fleur,
Je viendrai ton parfum humer
Et tes senteurs respirer.

Comme d'une fleur,
Je te conserverai dans un vase
Et te contemplerai avec extase.

Comme une rose,
Je boirai à tes lèvres le bonheur
Que peux offrir une belle fleur.

Comme d'une rose,
J'aimerai ta robe si douce et fine
Et je souffrirais de tes épines.

Comme d'une rose,
Je m'enivrerai de la beauté
De ton corps que j'aurai caressé.

Mais comme une belle fleur,
L'espace d'une saison, d'un été
Tu passeras, comme ta beauté.