20/10/2005

L'indifférence .....Amour ..... l'oubli



Hier j’ai regardé des photos,
Des photos enfuies dans une malle.
Et je l’ai revue,
Et me suis souvenu …
J’étais très jeune encore …
Et pourtant j’ai revécu ce moment …


L'oubli


L'indifférence



Elle est passée, sans même me regarder
Elle m’a dédaigneusement ignoré
Elle a oublié tout ce que nous avions passé
Ces années, que je lui ai donné à l’aimer.

Se souvenir de nos étreintes voluptueuses.
Revoir en pensées ces moments de vie amoureuse
Revoir ce beau corps, aux courbes gracieuses.
Cette femme que je voulais rendre heureuse

Oublier que nous avons été amants
Nous nous sommes quitté sans déchirement
Notre amour s’était détruit lentement
Nos adieux ne furent pas émouvants.

Est-ce cela l’indifférence, l’oubli du souvenir ?
L’indifférence est-elle une façon de faire souffrir ?
L’oubli des moments de bonheur, de plaisir
Une fantaisie de l’esprit pour faire mal et partir.

Qui me dira, pourquoi cette indifférence
La vie n’est pas faite que d’ignorance
Pour vouloir effacer dans l’insolence
Ce que le cœur avait gardé d’espérances.

Commentaires

il y a toujours ... un jour où l'autre un souvenir qui revient à notre mémoire, triste ou beau ils sont là à l'abri dans le fond d'un vieux tiroir , dans une malle ou un placard...Je t'embrasse.

Écrit par : baby | 20/10/2005

Répondre à ce commentaire

toujours ce souvenir qui nous hante...

Aramis, tu as reçu mon e-mail?...

Écrit par : Estonia | 20/10/2005

Répondre à ce commentaire

Heimwee... Cher Aramis,
J'ai cherché et n'ai trouvé que ceci en littérature (et l'opéra qui en est dérivé):
Werther est basé sur l'oeuvre de Goethe "Die Leiden des jungen Werthers":
"Le roman de Goethe est en grande partie autobiographique, basé sur ses propres expériences avec l’amour non partagé." (Merci Google!)
Mais, ici, l'amour ne fut pas partagé au départ car la jeune fille était déjà fiancée...
"Quand l'Amour meurt" (Crémieux) auquel je pensais, ce n'est pas de la littérature et je ne crois pas que la mémoire d'Internet aille si loin pour des oeuvres mineures...
Amitiés.

Écrit par : Armand | 20/10/2005

Répondre à ce commentaire

bonsoir... je suis d'accord avec baby...
je ne peux qu'aimer ce texte...juste en mettant '' il '' à la place d'un '' elle''
on se souvient tjs de ce qu'on a aimé...
bonne soirée...mon très cher

kisou

Écrit par : elle | 20/10/2005

Répondre à ce commentaire

Bonjour l'artiste! Et tu ne m'as pas invité!!!!!
Liane Folie a enregistré avec Michel Petrucciani.
La vie n'est pas une plaisanterie,souvent un déchirement,c'est ça la vie.
Passe une bonne semaine.

Écrit par : DUKE | 23/10/2005

Répondre à ce commentaire

oulala magnifique.... merci pour ton mot... je suis pas de très
bonne humeur c'est temps comme tu vois..... on dirait toi non plus?

Écrit par : cocoli | 23/10/2005

Répondre à ce commentaire

Bonjour Aramis Oh ..."Nostalgie quand tu nous tiens" ,c'est dur de lui resister !
Bisous et bonne soirée

Écrit par : Chadou | 23/10/2005

Répondre à ce commentaire

Souvenir... la mémoire est parfois un lourd fardeau... mais c'est aussi une grande richesse. Merci de nous la faire partager avec ce superbe texte...
A tout bientôt...

Écrit par : pierre de lune | 24/10/2005

Répondre à ce commentaire

Juste... De passage par ici, par le biais du blog de sac-a-fouilles, qui nous a offert un bel article sur Cyrano de Bergerac. Observant les quelques vers délicats proposés, j'accède à la nostalgie brune, et murmure en suspens quelques compaintes au ciel, le murmure et le brouhaha des feuilles qui s'enfilôchent les unes sur les autres dans cet automne humide... Même si une étoile disparait dans le ciel, la Lune toujours veille et il n'en reste pas moins son éternelle trace dans le ciel. = )

Amicalement,
Conscience.

Écrit par : ninis | 24/10/2005

Répondre à ce commentaire

Très beau... ... tout ce que je lis ici! Bcp de textes "interpellant", quelques vibrations communes aussi... A bientôt

Écrit par : Syolann | 25/10/2005

Répondre à ce commentaire

... notre cerveau est magique : d'une photo, d'un parfum, d'un paysage,
s'enclenchent les souvenirs plus ou moins beaux !
magique mais pas toujours féérique

Écrit par : nanar | 26/10/2005

Répondre à ce commentaire

indifférence l'indifférence est un lourd fardeau mais facile à alléger
il suffit de changer ce sentiment en haine

Écrit par : brigitte | 19/05/2006

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.