30/06/2005

les cocu(e)s du WEB

invitation29.jpg

Les cocus du WEB

Elles cherchaient, elles l'ont trouvé ..
Jusqu'au jour où il fallut arrêter
..................
..................
Un jour un galant qui aimait marivauder
Vint ici de ses aventures vous entretenir.
Et des fenêtres s'ouvrirent pour échanger
Sur les passés, le présent et les avenirs.
Le jour et le soir aussi, ils se retrouvaient
Pour un dialogue aveugle et virtuel
Et jamais malgré les mots,ils ne se voyaient
Les contacts restaient figés en pixels.
Les mots lancaient des traits de Cupidon
Enfin c'est ce que naïvement il croyait
Mais ce n'était que rêves et illusions.
Car de lui, derrière leur PC, elles se moquaient.
Et cela continua pendant un certain temps.
Par des contacts parfois de plus en plus chauds
Leurs rencontres devenaient un passe-temps.
Jusqu'au jour pris à ce jeu de godelureau,
Le galant osa les mots qu'il ne fallait pas
Des mots gentils, qui avaient fait leurs délices
Mais qui pour d'autres révélaient leurs ébats
Qu'ici elles pratiquaient avec malice.
Les fenêtres se fermèrent, les contacts bloqués.
Les échanges sans explication interrompus.
Et le galant dans ses illusions trompé
N'eut plus qu'à son tour à s'en aller confus.
S'interrogeant sur les motifs de ces ruptures
Quels mots ainsi lançés comme tant de fois
Etaient la cause de la fin des aventures
Et mettaient fin à ces contacts grivois.
........
Un mot, pour servir de faux prétexte.
Un mot, pour tout couper, tout effacer.
Un mot, écrit dans un petit texte.
Un mot, pour ainsi pouvoir arrèter.

Commentaires

que des mots... bonsoir...je passe déjà te souhaiter un bon week-end un peu a l'avance...te te faire un gros kisou du réconfort...

Écrit par : elle | 30/06/2005

Répondre à ce commentaire

fort heureusement les mots n'arrêtent personne
et personne n'arrête les mots

bonjour pour tout l'été, bonne route

Écrit par : xian | 04/07/2005

Répondre à ce commentaire

bonjour tit loup solitaire... je passe moi aussi te faire un coucou et te souhaiter une bonne semaine ...gros bisous

Écrit par : baby | 04/07/2005

Répondre à ce commentaire

les cocus Hélas,
les cornes, ça ne s'invente pas
Elles poussent, on les donnent
Mais en aucun cas
Elles ne viennent au hasard sur la tête des gars...

Et pourtant virtuellement comme dans le "civil" je compatis sincèrement car il n'y a pas de pire injure que celle qui donne le droit à un être humain d'en estropier un autre.

Écrit par : Gaïa | 05/07/2005

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.