30/05/2005

Le théâtre de la vie et le sourire de l'enfant

La vie est un théâtre permanent, dont nous sommes tous les acteurs
mais toutes les comédies ne sont pas les mêmes ...
Je me rappelle avoir, un jour d'automne 2004, posté ce petit poème
car mes souvenirs ne se limitent pas à mes utopies, mes rêves et mes amours déçus ..

J'ai rencontré un jeune enfant aujourd'hui
Il m'a regarde, j'étais un inconnu pour lui
Et gentiment il m'a souri ....

Le sourire d'un enfant

Le sourire d'un enfant n'a pas d'âge
Quand son sourire illumine son visage.
Ses petits yeux lumineux se plissent
On lit dans son visage un peu de malice
Ses joues se gonflent sous le plaisir
De nous offrir un instant son sourire.

Peu de chose, mais un peu de son coeur
Peu de chose, mais pour moi du bonheur
Ce sourire, en ce jour triste d'automne
Ce sourire, d'un charmant petit bonhomme
Qui ne saura jamais les souvenirs
Qu'il a évoqué, auquel je pense avec plaisir

Que j'aime de voir ce sourire d'enfant.
C'est toujours un très beau moment
De voir un enfant regarder sa mère
Avec un regard qui, comme une prière
Avec son sourire vient lui dire son amour
Simplement,sans faire d'autres discours.


Qu'il etait beau ce sourire qui est venu m'apporter
Un peu de simplicité, de gentillesse et d'amitié
Dans notre monde si indifférent, si perturbé

24/05/2005

Mes chansons mes "enmerdes" ...

J'ai relevé le défi que j'ai trouvé chez Annie(detoutderien)
et qu'Armand m'a également communiqué
Je suis amoureux de musique, elle peut me faire rire, penser, pleurer .....
J'ai des préférences dans chacun des styles : musique classique, le bel canto, le country, le jazz, le rock, la mélodie, la chanson, le folklore
Nos choix musicaux sont souvent révélateurs de notre personnalité


Alors quelles sont mes réponses à ce défi ..???

Qui vous rend joyeux : Les jolies colonies de vacances de Pierre Perret
Qui vous rappelle un copain : Beautifull noise de Neil Diamond
Qui vous fait pleurer : Comme un coquelicot de Mouloudji
Qui vous fait rire : La tactique du gendarme de Bourvil
Ce que vous écoutez le plus en ce moment : La lettre avec Lara fabian
Qui vous fait réfléchir sur la vie : Le pétrole avec Sardoux
Qui vous fait réfléchir sur le monde : Conte partiro avec Andréa Boccelli
Qui vous rappelle celle que j' aimais : Les bancs publics de Pierre Brassens
Que vous auriez aimé écrire : Je vous ai apporté des bonbons de Jacques Brel
Que vous ne voulez plus jamais entendre : Boum quand mon coeur fait boum ... de Charles Trenet
Que vous voulez à vos funérailles : des chansons à boire
Que l'on a joué à votre mariage : Une marche nuptiale (bof)
Qui fait que vos amis pensent à vous quand ils l'entendent : Paillasse de Leon Cavallo
Qui vous rend nostalgique aujourd'hui : Amazing Grace (air du folklore ecossais à la cornemuse)
Que vous aimez d'un artiste que vous détestez : un artiste est toujours un créateur que je ne peu détester
Que vous admettez aimer honteusement : Faites tourner les serviettes .. de Patrick Sebastien
Qui vous rappelle votre enfance : Le chant des partisans ...
Qui résume votre adolescence : Petite fleur de Sidney Bechet
Dont vous aimez les paroles : Le plat pays de Jacques Brel
Que vous détestiez et que maintenant vous aimez : " L'internationale "
Avec laquelle vous aimez vous réveiller : Au bord de l'eau avec Nana Mouskoury
Qui vous fait penser à quelqu'un qui est mort : La Quète .. de Brel dans Don Quichotte de la Mancha
Qui vous rappelle la nuit : New York New York chanté par Sinatra ou Laïza Minelli
Qui vous fait penser aux vacances : La mer de Charles Trenet
Qui vous fait penser à votre solitude : Milord chanté par Edith Piaf
Qui vous fait penser à ce que vous vivez en ce moment : It's now or never .. d'Elvis presley
Qui n'est pas votre type de musique mais que vous aimez pourtant : le country et jazz New Orleans
Qui vous rappelle votre meilleur ami : Les Corons de Pierre Bachelet
Qui vous rappelle un membre de votre famille : Je ne suis pas bien portant .. chanté par Ouvrard
Que vous pouvez chanter entièrement : J'attendrai .. chanté par Rina Ketty ou Dalida
Qui vous rappelle une soirée excellente : Une valse de Johan Strauss
Qui vient de sortir mais que vous aimez déjà : Lara Fabian pour la voix, pour la femme

Je passe le relais à :
anaisorchidée
Lune-Rousse
babylou
manu-reva
Elle

je viendrai vous lire mesdames ......

21/05/2005

le nu sans visage

nu sans visage

Le poète peut-il inventer ses rêves .???.
et venir ainsi les chanter ....
Saura-t-elle que c'est pour elle que j'ai ecrit ...????
En souvenir d'un merveilleux moment
Mais qu'est-ce qu'un moment,
une heure, un après-midi dans une vie....
en compagnie d'une amie,
qui vers elle vous attire, vous lie.
Un moment sensuel, délicieux,
qui vous rend heureux ...!!!!

Pour un moment de bonheur.....

Un moment d'amour, de bonheur,
J'ai connu un moment de bonheur ...
J'ai pu voir son beau sourire,
J'étais là, et ne savait que dire!!!
J'ai regardé ses yeux rieurs
J'ai vu son corps tentateur
Un moment de bonheur dans ma vie
Un instant de d'amour de folie
Une rencontre folle, boire ses baisers
Le plaisir dans mes bras la serrer
Sentir ses formes, son corps
Vivre un moment d'amour fort
Avec elle, échanger des propos!
Emu, je devais chercher mes mots.
Un moment de bonheur trop court
Reste l'espoir d'un prochain retour!
L'espoir d'une autre moment de bonheur,
Un moment que l'on attend des heures.
Un moment que l'on voudrait, éternité.
Moment que l'on vit avec intensité.
Des moments qu' on oublie jamais
Qui reste gravés en nous, désormais.
Car, ce fut agréable, merveilleux,
Laissant un goût de trop peu.
Merci chère amie, de ce moment,
Dans mon cœur, il vivra longtemps.
Mais que ce moment fut court,
Je vivrai maintenant pour le jour
Où nous pourrons nous aimer
Des heures sans devoir nous cacher.

10/05/2005

L'ennui ou le rêve ????

Partir dans ses rêves ...
rencontrer un être ailé ..
pour être transporté ...
vers ses phantasmes inavoués ..

Illusions

Quand vous plongez dans la mélancolie ..
Que l'ennui vous envahit ...
Comment encore vaincre ses folies ...
Et vivre les rêves de ses nuits ...

L’ennui....

Aujourd'hui, je n'ai rien à dire,
Non vraiment rien à vous dire.
Pourquoi venir alors,
Autant rester dehors.
L'ennui et le temps qui passe
Et mes idées qui trépassent.
Mais seul, avec qui parler
Attendre, voir les heures se dérouler.
La journée finira dans la morosité
Comme elle avait débuté.
Est-ce cela aimer vivre
Moi j'appelle cela survivre.
Demain sera peut-être meilleur!
J'en doute et j'en ai peur!
Le temps s'écoulera lentement.
Et je le supporterai péniblement.
Mais chaque jour est le même
Alors traînant ma flemme
Je continuerai à tenter d'oublier
Que c'est triste d'ainsi s'enliser
Dans les sables de la vie
Pour vivre sa lente paralysie.
Et sombrer dans une fin, dans l'agonie

17:09 Écrit par Aramis-le-rimailleur dans Littérature/Poésie, Mes Reflexions | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

04/05/2005

Pourquoi les rêves ne se réalisent ils pas???

Etait-ce une nuit de Neige, sans Lune-rousse, sur une ile de rêve du pacifique, ou dans une forêt amazonienne, où fleurissent les orchidées, ou perdu dans son maquis ou simplement dans une rue de la cité Ardente ?
Pourquoi, une image s'imprime-t-elle dans l'esprit de l'homme
Pourquoi, une rencontre, un croisement dans la rue, dans un endroit,
et l'image d'une femme vous poursuit dans vos nuits, dans vos rêves ..
Et si cela, finalement, n'avait pas été un rêve ...
qui le saura jamais ....
je vous poserai alors une question
Pourquoi les rêves ne se réalisent-ils jamais ? ...

Premier baiser

Rêve ou Réalité ...d'un baiser

Notre rencontre, commença par un baiser.
Un baiser fou, échangé sous un parapluie.
Un baiser qui me permit de tout espérer.
Un baiser d’amour échangé avec frénésie.
Sentir son corps contre moi, se blottir,
Mes lèvres quittant sa bouche délicieuse
Pour venir déplacer dans son cou le plaisir.
Et dans cette première étreinte amoureuse
Lui apporter la preuve de ma présence
Son corps acceptant ce contact violent
Contre moi, ne montrait aucune réticence
Aux caresses, et à ce baiser insolent.

La suite, fut un moment de charme, de plaisirs.
Attablés, face à face, la main dans la main,
Nous échangions sur nos vies et nos désirs
Avec douceur, nous parlions de notre demain.
Elle offrit la main pour que j’y dépose mes lèvres
Avec plaisir, la caressant, j’ai déposé mon baiser.
J’étais là devant elle, je vivais mon rêve.
Je me demandais, comment cela allait se terminer.
Le temps passait, fuyait, s’écoulait trop vite,
Et déjà nous devions sortir, c’était déjà une fin
Cruel dilemme comment continuer, quelle suite
Donner à ce moment de contact un peu coquin.

Le soleil était là, le ciel avait ouvert ses nuages.
Aussitôt dehors, nous échangeâmes un baiser
Pas un simple baiser, mais baiser brutal, sauvage
D’un bras je la tenais pour contre moi la serrer
L’autre main voyageuse, s’insinuant sous sa jupette
Pour aller fouiner dans des lieux intimes, interdits
Pour trouver la vallée et caresser la languette
Elle comprit mon désir, et à son tour y répondit.
Nous étions en rue, une rue presque déserte,
Et là, j’aurais voulu pouvoir la prendre ainsi,
Je la sentais désireuse et en amour experte.
Mais le temps avait passé, l’intermède était fini.

Etait-ce un phantasme, un rêve de l’avoir vu venir
Comme je l’avais toujours imaginée, légère
Et court vêtue, pour satisfaire nos plaisirs.
Son regard, son sourire, par quel mystère
Par quelle divination, quelle prémonition
Avais-je pu avoir cette image dans ma tête?
Etait-ce uniquement un effet de mon imagination ?
Etait-ce en rêve que j’avais vécu cette fête ?
Quel souvenir restera après mon réveil ?
Mais ai-je vraiment dormi, ai-je fait ce rêve ?
L’avais-je vraiment embrassée sous le soleil ?
Mais, je me suis réveillé .. et j’avais la fièvre.


Je n'oublierai jamais cette etreinte, ce baiser